swift irano russe

Le Swift irano-russe s'active.
Les développements de la guerre en Ukraine et ses conséquences sur la politique mondiale ont eu des effets significatifs sur les relations Téhéran-Moscou et ont ouvert la voie à l'expansion de la coopération entre les deux pays dans les domaines de la politique, de la sécurité, de l'économie et du commerce. L'amélioration de la coopération irano-russe dans le domaine bancaire et financier et surtout l'accord monétaire entre les deux pays constitue l'un des aspects les plus importants de la coopération bilatérale entre l'Iran et la Russie. Bien que les efforts pour améliorer le partenariat dans ces domaines aient commencé il y a plusieurs années, la guerre en l'Ukraine a accéléré la mise en œuvre de la coopération.

L'Iran et la Russie travaillent à la création d'un système de paiement interbancaire conjoint, similaire à SWIFT, a déclaré le vice-ministre iranien des Affaires étrangères chargé des affaires de diplomatie économique, Mehdi Safari.
« Nous sommes pratiquement parvenus à un très bon accord sur la base duquel nous pourrions effectuer des transactions en devise entre les deux pays », a-t-il ajouté.
Concernant la possibilité d'activer le système bancaire russe par carte Mir en Iran, le vice-ministre iranien des Affaires étrangères a déclaré :
« Je pense que le système de paiement russe Mir sera activé en Iran dans un avenir proche ».
Il a indiqué qu'un accord avait été conclu entre Téhéran et Moscou sur un échange commercial, notamment sur l'importation d'une grande quantité de céréales russes, notant que le volume de céréales que l'Iran souhaitait importer de Russie pourrait atteindre 10 millions de tonnes.

« Si le groupe BRICS se renforce, le dollar sera retiré des transactions entre les pays membres du groupe », a-t-il indiqué tout en exprimant l'espoir de l'approbation du projet de monnaie unique au sein de l'Organisation de Shanghai.
« Un accord a été conclu entre Téhéran et Moscou pour effectuer des échanges commerciaux avec les monnaies nationales, et sur cette base, nous avons importé une grande quantité de céréales de Russie », a-t-il fait savoir.
Pour sa part Fereydoun Abbassi, membre de la commission de l'énergie du parlement iranien a qualifié d'un échec la politique apatride de l'Occident visant à piller les ressources pétrolières de l'Asie, déclarant que l'accord pétrolier entre l'Iran et la Russie aurait un impact considérable sur l'économie des deux pays.

« Malgré les sanctions imposées à l'Iran, le gouvernement iranien a réussi à vendre du pétrole » a-t-il noté sans manquer de préciser l'énorme impact sur économie iranien dans les années à venir suite au récent contrat pétrolier de l'Iran avec la Russie étant le plus grand contrat pétrolier et énergétique avec un pays étranger.

Faisant état du renforcement de la coopération entre l'Iran et la Russie dans un avenir proche pour déterminer le prix du pétrole et du gaz, ce qui affectera l'OPEP et OPEP+ Fereydoun Abbassi a déclaré que l'escalade de tension entre la Russie et l'Occident après la prise de la Crimée par la Russie ainsi que la guerre en Ukraine a poussé la Russie à se tourner davantage vers l'Iran.

Les révolutions de couleur et de velours en Ukraine et les avancées de l'OTAN dans ces régions ont été menées dans le but de diviser la Russie, a-t-il indiqué avant de poursuivre :
« La politique occidentale en Russie est basée sur le renversement du gouvernement au pouvoir dans le but de piller les ressources pétrolières et gazières du pays et il en va de même dans le cas de la Libye, de l'Irak et de certaines parties de la Syrie pour compenser les problèmes économiques de l'Occident ».
Et lui de souligner que la République islamique d'Iran, en tant que puissance mondiale émergente, n'a pas permis la division de la Syrie et de l'Irak et a mis fin à la politique occidentale de renversement des gouvernements de la région.

Se référant aux politiques occidentales de renversement des gouvernements de l'Iran et de la Russie, similaires à leurs politiques ratées en Syrie et en Irak, Abbassi a précisé : « la coopération entre l'Iran et la Russie a provoqué une formidable interaction entre la Russie, l'Irak, la Syrie, l'Iran et la montée de la force de l'axe de Résistance, ce qui a vaincu l'Occident dans la mise en œuvre de ses plans ».

Évoquant la popularité de l'idéologie de la Résistance de l'Iran au Yémen, au Liban, en Afrique et dans de nombreux pays asiatiques, il a déclaré que sur la base de cette idéologie, les Russes avaient fini par comprendre que les intérêts politiques et économiques de la Russie étaient plus liés à l'Iran qu'à l'Europe.

Et Abbassi de conclure :
« À l'avenir, l'idéologie de la Résistance de l'Iran s'unira à la puissance militaire et économique de la Chine et de la Russie et créera une puissance asiatique dans le monde, ce qui conduira à l'émergence d'un nouvel ordre mondial et à la fin de l'influence des pays occidentaux sur les décisions des Nations unies dans les dix ou vingt prochaines années ».