France Télévisions et RTE vont instaurer à l'écran des pictogrammes de couleur pour inciter les Français aux économies d'énergie. Afin de « sensibiliser » les Français aux économies d'énergie, le groupe France Télévisions a signé le 23 septembre un « partenariat inédit » avec le gestionnaire du réseau électrique RTE. Son ambition : « Économiser au moins 5 % d'électricité le soir à 19 h », a confié à l'AFP Xavier Piechaczyk, patron de RTE.
kiujh

Retour au XIX siècle garanti
Les chaines du groupe audiovisuel d'État afficheront donc en bas de l'écran, entre 8 h et 12 h puis le soir entre 18 h et 20 h, un pictogramme tricolore indiquant aux téléspectateurs la tension sur le réseau électrique national. Notamment tiré du site Internet de RTE Ecowatt, présenté comme la « météo de l'électricité », ce code de trois couleurs se veut on ne peut plus simple : vert pour un état « normal », orange pour « tendu » et rouge pour « très tendu, synonyme de coupures inévitables si rien n'est fait pour baisser la consommation ».

Éteindre sa télévision ne serait en revanche « pas nécessaire », selon la présidente de France TV

Les téléspectateurs seront ainsi « invités à modifier leurs pratiques » suivant la couleur de ce pictogramme, tout particulièrement si ce dernier vire au rouge. Parmi les « écogestes essentiels » que l'on retrouve sur le site d'Ecowatt : décaler l'usage d'appareils ménagers ou « modérer l'utilisation des appareils de cuisson ».


Commentaire : Le début d'un contrôle très, très stricte à la chinoise.


« On peut par exemple lancer sa machine à laver à 22 h plutôt qu'à 19 h », suggérait en ce sens Delphine Ernotte à l'AFP. À l'en croire, le dispositif des pictogrammes relève d'une « mission de service public ». L'ancien conseiller de François Hollande et co-auteur du projet de loi sur la tarification progressive de l'énergie Xavier Piechaczyk estime quant à lui que la cuisson de son « gratin de courgettes » peut être décalée de 19 h à 19 h 45. Autre suggestion du site Ecowatt : réduire l'éclairage chez soi. Quant à éteindre sa télévision, ceci ne serait « pas nécessaire », explique à l'AFP Delphine Ernotte, la présidente du groupe audiovisuel public, car celle-ci ne serait « pas la plus gourmande en énergie ».

Sanitaire ou énergétique, les crises se succèdent et se ressemblent ?

La mesure a d'ores et déjà fait réagir sur les réseaux sociaux. « Entretenir la peur, préparer aux rationnements, voilà le but ! », s'insurge Florian Philippot. Le président des Patriotes compare ce futur dispositif aux « sinistres bulletins de Jérôme Salomon », le directeur général de la santé, télédiffusés chaque soir au plus fort de la crise du Covid. Une analogie avec la gestion de la crise sanitaire également faite par de nombreux Twittos. Pour l'économiste Philippe Murer, l'objectif de cette météo de l'électricité, c'est de « propager la peur, sidérer et tenir en laisse la population. »

« La meilleure énergie est celle qu'on ne consomme pas », affirmait le chef de l'État, le 5 septembre, lorsqu'il appelait ses concitoyens à « être au rendez-vous de la sobriété » en réalisant 10 % d'économie énergétique. Mais Emmanuel Macron espère atteindre des objectifs plus ambitieux encore, à savoir baisser de 40 % la consommation des Français, toutes activités confondues, d'ici à 2050, comme il l'a avancé depuis Saint-Nazaire le 23 septembre, à l'occasion de l'inauguration du premier parc éolien marin en France.