indice baisse russie
© iStock photo
L'économie russe « sera détruite » par l'introduction prochaine du plafonnement du prix de son baril de pétrole à 60 dollars, après l'accord scellé vendredi par les pays de l'UE, du G7 et de l'Australie, a affirmé ce samedi la présidence ukrainienne.
« Nous atteignons toujours notre objectif et l'économie de la Russie sera détruite, et elle paiera et sera responsable de tous ses crimes », a indiqué sur Telegram le chef de cabinet de la présidence ukrainienne, Andriï Iermak, selon qui « il aurait toutefois fallu abaisser (le prix plafond) à 30 dollars pour la détruire plus rapidement ».
Ça rappelle quand même les prévisions du ministre français de je ne sais quoi qui avait annoncé « détruire l'économie de la Russie » en mars dernier. Depuis, il se fait tout petit...

Ce qui va arriver avec ce plafonnement est très très simple : La Russie a annoncé qu'elle ne vendra plus un gramme de pétrole aux pays ayant signé cet accord de limitation de prix. Et dans le même temps la Russie a acheté un grand nombre de pétroliers immatriculés sous pavillon de complaisance (comme la plupart des navires de tous les pays du monde d'ailleurs) pour pouvoir livrer « discrètement » les pays amis (Inde, Chine etc).

Au final : Les pays occidentaux n'auront pas UNE goutte de pétrole, et la Russie n'aura aucune baisse de revenus puisque les pays amis gonflent leurs commandes au maximum ! Pour les sponsors de l'Ukraine, sans pétrole ni gaz Russe, les mois qui arrivent vont être « chauds » si l'on peut dire, mais terriblement froids en réalité. Non seulement pour les citoyens, mais aussi et surtout pour les entreprises dont le nombre de faillites est déjà en hausse spectaculaire. Avec pour conséquence une hausse du chômage et donc une baisse des revenus alors que les prix explosent. Je ne vous fais même pas l'affront de préciser que le prix de l'essence va exploser, vous aviez déjà compris !

Si les européens avaient des « quelque chose » dans le slip, ils se révolteraient ! Mais peut-être préfèreront-ils crever à petit feu... Dans tous les cas la Russie ne sera quasiment pas impactée, certains prédisent même une HAUSSE de ses revenus !

La déclaration du chef de cabinet de la présidence ukrainienne montre donc bien qu'il n'a rien compris, que le prix « plafond » soit à 60, 30 ou même à 1 dollar le barril ne changera rien pour la Russie. Ni d'ailleurs pour les signataires puisque dans tous les cas ils n'auront pas une goutte de neft ! Je vous encourage, chers lecteurs, à aller dans un magasin et déclarer que vous imposez un prix de vente maximum pour un produit. Vous serez soit envoyé à l'asile... soit au tapis par le directeur !

Je dédie la vidéo suivante (à écouter avec le son !) aux responsables occidentaux, ils se reconnaitront sans difficulté !


Le chef de cabinet de la présidence ukrainienne, lui, est déjà à un niveau bien supérieur, c'est lui qui depuis mars dernier annonce que la Russie n'a plus de munitions, plus de missiles, plus de.... etc etc

J'ai toutefois pitié des citoyens des pays occidentaux, d'une partie d'entre eux du moins : Ceux qui soutiennent la Russie, même s'ils sont hélas très minoritaires en Europe (30 ans de propagande lave très efficacement le cerveau !), vont eux aussi souffrir gravement dans les mois qui viennent. Mais comme m'a dit un collegue, je suis trop sentimental. Et de me rappeller le proverbe français « qui ne dit rien, consent »...

Soit dit autrement, souffrez en silence... Ou levez-vous et renversez les pourris qui vous gouvernent !

P.S. : L'image d'illustration est tirée de l'article « L'économie russe au bord de l'effondrement » qui date du 16 mars. Interdit de rire !