Le centre Al-Hodhod indique dans un nouveau rapport que plus de 4 265 objets d'art ont été passés en contrebande et vendus aux enchères dans six pays. Le Centre d'études archéologiques al-Hodhod a publié un rapport documentant le vol d'antiquités yéménites et leur vente dans des enchères internationales.
ghjk
© Centre Al-Hodhod
Le rapport indique que les objets ont été vendus en Amérique par le biais de cinq ventes aux enchères, en Grande-Bretagne par le biais de quatre ventes aux enchères, en France par le biais de trois ventes aux enchères, deux ventes aux enchères dans le régime d'apartheid israélien, et une vente aux enchères en Allemagne et aux Pays-Bas.

Le rapport indique que le nombre de pièces vendues et exposées s'élève à 2 167 objets aux États-Unis, tandis que 501 objets ont été introduits clandestinement dans le régime israélien et vendus là-bas.

Le rapport indique également que le centre al-Hodhod a été en mesure de reconnaître 2523 objets qui ont été vendus jusqu'à présent, pour une valeur estimée à 12 millions de dollars. Certains de ces objets ont une valeur de 800 000 dollars, comme un manuscrit datant du XVe siècle de notre ère.

Le centre a confirmé dans son rapport que les premières statistiques montrent que 1 384 artefacts sont désormais répartis dans sept musées internationaux.

Au début du mois d'août, un document classifié a révélé qu'un haut fonctionnaire de l'administration de l'ancien président yéménite en fuite, Abd Rabbuh Mansur Hadi, est en contact étroit avec des réseaux criminels qui pillent des biens archéologiques et des œuvres d'art sur des sites du patrimoine ancien dans tout le pays en guerre, et les vendent à des trafiquants d'antiquités.

Depuis la guerre dévastatrice menée par l'Arabie saoudite contre le Yémen en 2015, les forces saoudiennes et émiratiennes ont soutenu le trafic d'antiquités pour soutenir les pays occidentaux tout en affamant et en bombardant la population du Yémen. Selon les estimations, un million d'objets culturels se vendant à des millions de dollars ont été sortis clandestinement du pays, notamment des statues, des pièces de monnaie, des manuscrits et des inscriptions.

La guerre saoudienne a fait des centaines de milliers de morts et des millions de déplacés parmi les Yéménites. La guerre a également détruit les infrastructures du Yémen et répandu la famine et les maladies infectieuses dans ce pays du golfe Persique.