séisme graphique
© AFP
Un sismographe
Les habitants de la région de Tel Aviv et de Haïfa ont affirmé avoir ressenti des secousses

Un fort tremblement de terre a été signalé mercredi après-midi entre la Turquie et la Crète. Les habitants du centre d'Israël l'ont également ressenti, selon les informations recueillies. Le United States Geological Survey a déclaré que le séisme était d'une magnitude de 5,9 sur l'échelle de Richter. Aucun dégât ni victime n'ont été signalés en Israël.

Outre les habitants du centre d'Israël, où vivent près de 4 millions de personnes, les habitants de la ville de Haïfa, dans le nord du pays, ont également affirmé avoir ressenti les secousses. "Ce n'était pas très fort, mais j'ai vraiment senti le sol bouger", a déclaré à Ynet Mittal Bar, qui travaille dans un centre commercial de Haïfa.

Un séisme de magnitude 6,5 devrait frapper Israël et ses environs dans les années à venir, a averti une étude de l'Université de Tel Aviv en décembre 2020, alors que la dernière fois que la région a été touchée par un tremblement de terre était il y a 93 ans.

La première réunion de l'équipe interministérielle d'Israël dédiée à la préparation des plans de reconstruction à long terme après un tremblement de terre s'est tenue en septembre 2022. Israël s'est fixé pour objectif de s'aligner sur les pays les plus avancés en la matière et de formuler à l'avance une stratégie de reconstruction qui permettra de gérer les futures catastrophes. "La question n'est pas de savoir si un fort tremblement de terre se produira en Israël, mais quand", avait déclaré la cheffe de cabinet de l'ancien Premier ministre Yair Lapid, Naama Schultz, au cours de la réunion.