Ce qu'il se passe de nos jours dans le Monde de manière générale, et en Europe de façon particulière, est incompréhensible pour une grande partie de l'opinion publique. L'Europe s'est engagée dans une guerre qui n'est pas la sienne. Une guerre comme toutes les autres qui n'a pas à avoir lieu.
ghjkl

L’adoration du veau d’or, Nicolas Poussin (1633)
Il semblerait que la langue de la raison et de la sagesse a perdu sa sublime, cédant la place aux bruits des canons, à un entêtement mortifère, à des logiques économiques et financières sauvages, à la folie de certains dirigeants qui se positionnent au-dessus de leurs peuples. Si encore certains d'entre eux ne se prennent pas pour un prophète, pour un envoyé spécial des cieux ou carrément pour le bon Dieu. Le symptôme du faux sauveur est très en vogue en ce moment dans le camp occidental.

Certains évoquent ce qu'il se passe actuellement dans le monde, comme un combat entre le bien et le mal, un combat eschatologique, toutes ces théories sont plausibles, mais l'essentiel de ce qu'il se passe aujourd'hui est dû à un orgueil mortifère qui risque d'engloutir l'humanité entière dans un gouffre béant.

La maladie de l'ego occidental n'est plus de nos jours l'exclusivité des femmes et des hommes politiques, mais elle emporte des personnes convaincues d'être de bonne foi, de bonne volonté et de bon sens. Elle engloutit aujourd'hui des individus convaincus d'être des croyants, des religieux, des femmes et des hommes de foi.

Une culture générale de la médiocrité se répand de nos jours dans le camp occidental, au niveau des élites, mais aussi au niveau des peuples, toutes classes confondues. Tout le monde s'efforce de ressembler à celui qui dépouille les humains, même de leur propre instinct, les réduisant à un état robotique. Tout le monde se complait dans un individualisme maladif, tout en prêchant l'amour du prochain.

De nos jours, le veau d'or est de retour parmi nous, il s'appelle nombril, il ne se prénomme « pas plus loin que mon nez ». L'adoration du Veau d'Or est en marche, le pire est que dans beaucoup de situations, elle est considérée comme normale. Ceci est aussi dangereux qu'une guerre ou qu'une explosion atomique. Cette dernière a déjà eu lieu dans la tête de beaucoup, engendrant l'exaspération, l'incertitude, le doute, la peur, l'inquiétude, ainsi qu'une déroute généralisée.

Les braves journalistes, les fameux analystes, les gens de lettres et de culture, et les politiques passent leurs journées à nous dire qu'une troisième guerre mondiale est possible. Cependant, ils ne se rendent pas compte que l'explosion a déjà eu lieu. Quelles pourraient-être les raisons d'un conflit militaire généralisé ? Pour quel but ? Que feraient-ils pour tenter de la stopper ?

Un bavardage incessant vient se rajouter à l'ère de la médiocrité qui plane sur, non pas uniquement, le camp occidental, mais quasiment sur le monde entier. Qu'il est décevant l'humain créé soi-disant à l'image de son Dieu. Bref, ce dernier est aussi décevant que sa créature.