lithium usa
© Los Angeles Times via Getty Images/Carolyn ColeDans les entrailles de la caldeira de McDermitt, au nord-est de San Francisco (États-Unis) dormiraient 120 millions de tonnes de lithium.
Des volcanologues viennent de découvrir, à la frontière des Etats de l'Oregon et du Nevada, ce qu'ils pensent être la plus grande réserve mondiale de lithium, matériau ô combien primordial dans le développement de la voiture électrique à batterie. Le gisement contiendrait 120 millions de tonnes de lithium, soit 12 fois plus que ce qui était jusque-là considéré comme le plus grand gisement du monde, en Bolivie.

Mieux encore, la teneur en lithium du minerai de cet ancien site volcanique serait très élevée, et contiendrait donc très peu de déchets. Selon les experts, cette réserve pourrait suffire à alimenter la demande du secteur de l'automobile électrique pour plusieurs décennies, même en tenant compte de la croissance potentiellement exponentielle de la demande. L'exploitation minière du site pourrait démarrer dès 2026, mais...

Oppositions

Avant de lancer cette exploitation, il faudra d'abord résoudre certains problèmes. D'une part, deux tribus amérindiennes déclarent que le lithium est dans le sous-sol de sites sacrés. D'autre part, des groupes écologistes ont exprimé leurs inquiétudes quant à l'impact de l'exploitation minière sur l'environnement. Des inquiétudes légitimes quand on voit comment d'autres pays exploitent leur lithium, et sachant aussi qu'aux USA, on gère encore les scandales de réserves d'eaux polluées par des industriels peu scrupuleux. Mais ces arguments risquent de ne pas peser lourd face à la volonté des USA de tenir tête à la Chine.