Organisation mondiale de la santé : « La situation à Gaza est sur le point d'être la plus sombre de l'histoire de l'humanité », déclare l'OMS alors que les bombardements israéliens ne cessent de s'intensifier et touchent maintenant la partie la plus au sud de Gaza, celle qui jouxte l'Égypte. »
fghj
Israël a demandé à de nombreux civils de déménager à nouveau. Mais il n'est pas évident où ils doivent aller et les conditions sont désespérées. Les parents sautent des repas pour que leurs enfants puissent manger. Les robinets sont à sec. Les abris de l'ONU sont tellement bondés qu'il y a une seule toilette pour 160 personnes, et aucun des hôpitaux de Gaza n'est suffisamment fonctionnel pour pratiquer des opérations chirurgicales », écrit le New York Times ce matin.

ghjk
À Rafah, les bombardements massifs ont tué de nombreux enfants et les équipes de secours ont du mal à trouver les rescapés sous les décombres.

klop
Violents affrontements sur la côte de Rafah entre bateaux de l'occupation et combattants palestiniens. Des bébés ont été brulés par un bombardement israélien sur le camp de réfugiés d'Al Maghazi .

Le correspondant d'Al Jazeera, Mo'men Alshrafi, annonce que 21 membres de sa famille ont été tués à Gaza, dont son père, sa mère et ses frères.

jhgf
Toujours au sud de la bande de Gaza, l'armée d'occupation a ciblé la ville de Khan Younis avec du phosphore blanc. À Deir El Balah, au centre, la situation est également terrible.
« Les martyrs viennent à nous sous forme de morceaux de corps déchirés et nous rassemblons les morceaux de chaque martyr dans un seul linceul. La pneumonie et les éruptions cutanées ont commencé à se propager parmi les personnes déplacées dans le centre de la bande de Gaza », indiquent les médecins.
Prières pour plus de 50 victimes civiles dans la cour de l'hôpital de Deir el-Balah, au 60ᵉ jour du génocide, dont parfois des inconnus.

hgfd
Destruction massive du camp de réfugiés de Bureij au centre de la bande de Gaza

jhgf
Les équipes de secours, la défense civile et les habitants continuent de rechercher les corps des personnes tuées ou portées disparues après un violent bombardement israélien contre des maisons à Deir Al-Balah.

zxcv
Malgré leurs efforts, cette fillette ne survivra pas. Elle a fait un arrêt cardiaque lors d'un bombardement.
.,ki
gfrt
kiuo
juyh
Cimetières de masse à Deir Al-Balah, au milieu de massacres perpétrés par les forces d'occupation israéliennes contre des familles et des quartiers résidentiels entiers.

Au moins 150 Palestiniens auraient été tués ce jeudi matin dans une frappe aérienne israélienne qui a détruit toute une place résidentielle dans le camp de réfugiés de Jabalia, au nord de la bande de Gaza.

Des chariots tirés par des civils transportent les blessés vers le camp de Jabalia, puisque tous les hôpitaux de la région sont hors service à cause des intenses bombardements israéliens.

juyhg
Les forces d'occupation ont mis hors service le seul hôpital gouvernemental restant dans le nord de la bande de Gaza, l'hôpital Kamal Adwan. Du coup, rapporte le journaliste Anas Al-Sharif même les blessés souffrant de blessures légères perdent leur sang et finissent par mourir sans secours.

Nous voulons manger, nous voulons boire. Aidez-nous !

yuio
L'armée israélienne a bombardé les archives centrales de la municipalité de Gaza, détruisant des milliers de documents historiques datant de plus de cent ans.

rtyh
bhyu
Citant des estimations de destruction dans les zones urbaines, les analystes militaires affirment que la destruction du nord de Gaza en moins de sept semaines est proche de celle provoquée par les bombardements massifs de villes allemandes pendant la Seconde Guerre mondiale, selon un récent rapport du Financial Times.

« Dresde, Hambourg, Cologne — certains des bombardements les plus violents jamais commis au monde sont rappelés par leurs noms de lieux », a déclaré Robert Pape, historien militaire américain et auteur de Bombing to Win, une étude historique sur les campagnes de bombardement du XXe siècle

fred
« La guerre à Gaza n'a pas seulement mis à nu le fossé entre de nombreux dirigeants arabes et leur peuple, elle l'a également élargi. », commente le New York Times.


Commentaire : Intéressant commentaire qui met en évidence la propagande du New York Times en ne citant pas Israël comme responsable de la guerre. Bien sûr, dans toute propagande, les coupables sont toujours les victimes. Elles sont montrées du doigt comme si elles étaient responsables de la guerre.


Le ministre israélien des Affaires étrangères, Eli Cohen, a déclaré que « le mandat de Guterres constitue un danger pour la paix mondiale ». Cette déclaration intervient après que le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, a invoqué l'article 99 de la Charte des Nations Unies pour mettre fin au génocide à Gaza, au cours duquel Israël a tué près de 16 000 civils, dont la moitié sont des enfants.

Le Secrétaire général des Nations Unies, à propos de Gaza :
« La situation se détériore rapidement jusqu'à devenir une catastrophe avec des implications potentiellement irréversibles pour les Palestiniens dans leur ensemble et pour la paix et la sécurité dans la région. »
Depuis 2 mois, un demi-million d'Israéliens ont quitté Israël et n'y sont pas revenus, indiquent les médias israéliens.

ghjk
Le gouvernement britannique fait face à une pression croissante pour clarifier sa position sur les ressortissants britanniques combattant pour Israël suite à la mort d'un soldat anglais, et aux allégations croissantes de crimes de guerre commis par les forces israéliennes à Gaza, avec l'aide du Royaume-Uni.

hjui
fgtr