Image
© MAXPPP
Un nouveau séisme a frappé l'Italie.
C'est le deuxième séisme en neuf jours dans le nord-est de l'Italie.

Neuf jours après un premier séisme meurtrier, la région de Modène, dans le nord-est de l'Italie, a été de nouveau confrontée à un tremblement de terre, mardi matin. Au moins dix personnes sont mortes selon plusieurs médias italiens dont la chaîne de télévision locale Sky TG24.

Eglises et cathédrales endommagées

Selon des sources concordantes, deux personnes ont trouvé la mort à San Felice sul Panaro et une autre à Mirandola, un village proche. Auparavant, la chaîne de télévision en continu Rai News24 avait indiqué que quatre ouvriers étaient ensevelis à Mirandola sous les décombres d'un entrepôt effondré.

Dans cette ville, plusieurs églises dont la cathédrale auraient été gravement endommagés. Dans toute la zone, le nouveau séisme a provoqué l'effondrement de bâtiments déjà à demi-écroulés depuis le tremblement de terre de magnitude 6 du 20 mai.

Selon l'Institut national de géophysique et vulcanologie, le nouveau séisme "de magnitude 5,8" s'est produit à 07H00 GMT, à une profondeur comprise entre 5 et 10 km. La secousse a été ressentie dans tout le centre-nord de l'Italie, de Bolzano, près de la frontière avec l'Autriche, à Milan, comme a pu constater un journaliste de l'AFP, ainsi qu'en Toscane, où les bureaux publics ont été évacués par précaution.

Circulation interrompue à Bologne

Dans la grande ville de Bologne où le séisme a été nettement ressenti, la circulation des trains a été interrompue vers Vérone, Milan ainsi que vers Mantoue et Modène, ont annoncé les chemins de fer italiens.

Des évacuations ont été décidées jusque dans le Val d'Aoste, à la frontière avec la France et de très nombreuses personnes sont descendues dans les rues. Moment de panique aussi à Venise où une statue est tombée, effleurant une passante, près du Piazzale Roma, la place de la gare ferroviaire.

Les standards des pompiers et de la protection civile ont été submergés d'appel et les communications téléphoniques ont été très perturbées dans les minutes suivant la secousse.

Des séismes à répétition

Depuis une dizaine de jours, l'Italie a enregistré de nombreuses secousses ou répliques du séisme du 20 mai dont l'épicentre était proche de Ferrare. Un total de 417 secousses avaient été enregistrées jusqu'à lundi, dont trois d'une magnitude supérieure à 5, selon les médias.

En Emilie-Romagne, dans la région de Modène et Ferrare, quelque 7.000 personnes sont assistées par environ 1.400 secouristes dans 89 campements de fortune installés dans des écoles, des terrains de sport ou des hôtels, avec des arrivées continues de gens angoissés par les nouvelles secousses.