Un séisme de magnitude 5,6 a eu lieu mardi dans le nord-est de Tokyo, a annoncé l'Agence météorologique du Japon. L'épicentre a été situé au large de la côte de la préfecture de Fukushima, où en 2011 un accident majeur a eu lieu en raison d'un tsunami. Les secousses ont été ressenties jusqu'à Tokyo. Les secousses ont duré plus de 30 secondes, selon des habitants de la zone où elles ont été le plus fortement ressenties, cités par la chaîne NHK.

© Sputnik
Tremblement de terre au large de Fukushima
Le tremblement de terre se trouve à une profondeur de 50 kilomètres. Aucune menace d'un tsunami n'a été annoncée, ni aucune donnée sur les dommages occasionnés. La magnitude indique la puissance de l'énergie libérée lors d'un séisme et représente l'amplitude maximale des ondes sismiques. Cependant, elle ne permet pas de juger la force de l'influence des tremblements de terre sur les objets situés à la surface de la Terre.



L'aéroport de Miyagi a été temporairement fermé. Des trains ont été stoppés en raison d'une coupure de courant et pour contrôler les voies.
Le Japon utilise son propre système de sept points. Selon ce système, la force du tremblement de terre en cours dans la préfecture de Miyagi est de plus de cinq points.
Plusieurs secousses se sont produites ces derniers jours dans la même région, celle qui a été dévastée il y a six ans par un gigantesque tsunami qui a emporté 18.500 vies et provoqué la catastrophe nucléaire de Fukushima.

L'archipel nippon a aussi connu en avril 2016 deux forts tremblements de terre dans la région de Kumamoto (sud-ouest), suivis de plus de 1.700 répliques, qui avaient fait sur le coup une cinquantaine de morts et causé d'importants dommages.