Entrée dans sa septième année de guerre, la Syrie n'en finit pas de compter ses morts : au moins 42 personnes, des civils pour la plupart, ont été tuées et une centaine blessées jeudi dans des raids aériens de la coalition internationale sur une mosquée du nord du pays, a indiqué ce matin le journal Haaretz, citant les rapports de plusieurs ONG présentes sur le terrain. Les avions de chasse ont frappé au moment de la prière, alors que l'édifice religieux du village d'Al-Jineh était bondé de fidèles, ajoute le quotidien.

© Sputnik
42 morts, une centaine de blessés après une ataque des USA sur une mosquée au moment de la prière
Bien qu'à contre cœur, les militaires américains ont de leur côté reconnu avoir effectué une frappe dans le nord de la Syrie contre Al-Qaïda, mais nié avoir délibérément visé la mosquée : « Nous n'avons pas visé une mosquée, mais le bâtiment que nous avons ciblé, là où avait lieu le rassemblement [d'Al-Qaïda], se trouve à environ 15 mètres d'une mosquée qui est toujours debout », a plaidé jeudi soir le colonel John J. Thomas, porte-parole du Centcom, le commandement des forces américaines au Moyen-Orient.

Plus tard dans la journée de jeudi, le porte-parole du Centcom avait cependant reconnu que la location précise de la frappe n'était pas claire, mais qu'il s'agissait bien de la même que celle qui avait touché la mosquée du village d'Al-Jineh, dans la province voisine d'Alep.

« Nous allons enquêter sur les allégations selon lesquelles cette frappe aurait fait des victimes civiles », a ensuite déclaré le colonel Thomas.

Sur place, dans le village d'Al-Jineh situé à 30 km à l'ouest de la ville d'Alep, les secours ont tenté d'extraire des personnes coincées sous les décombres de la mosquée, selon l'ONG. Plusieurs personnes étaient toujours portées disparues.