La société éditrice du magazine Historia a mis en demeure le candidat à la présidentielle de retirer de son site un article publié par le magazine en 2003 qui traitait des liens entre la CIA et la construction européenne.

François Asselineau dénonce régulièrement les collusions entre l'Union européenne et les Etats-Unis
C'est une publicité dont ne semble pas vouloir le magazine Historia. François Asselineau, candidat de l'Union populaire républicaine (UPR) a montré en direct lors du journal de 20h de TF1 le 13 mars dernier le numéro 675 du mensuel daté de mars 2003. Celui-ci contient un article de l'historien Rémi Kauffer intitulé « Quand la CIA finançait la construction européenne ».

La critique de l'Union européenne constituant l'axe programmatique du candidat, la présentation de ce magazine lui permettait ainsi de prouver que les relations entre les Etats-Unis et l'Europe font l'objet d'études universitaires documentées et n'ont rien de farfelu ou de conspirationniste. L'article en question était d'ailleurs reproduit sur le site de l'UPR depuis un certain temps... jusqu'au 17 mars dernier.

A cette date, en effet, François Asselineau indique sur son site avoir reçu une mise en demeure « de l'avocat de Sophia Publications, la société éditrice du magazine Historia, exigeant le retrait du site Internet de l'UPR de la reproduction de l'article ». L'article en question a d'ailleurs disparu du site internet du magazine, « prétendument pour des raisons techniques », note François Asselineau. Il est toujours disponible sur différents blogs et sites internet.

Le candidat indique malgré tout vouloir continuer à informer le public et à faire « naître un débat aussi salutaire que nécessaire sur le rôle de la communauté du renseignement américain dans la construction européenne et sur la proximité de certains « pères fondateurs » avec l'administration américaine ».