Les habitants de plusieurs villages syriens assiégés, qui ont survécu à l'attentat suicide qui a visé leur convoi le 15 avril, ont atteint leur destination finale, un camp de personnes déplacées à l'intérieur de Jibrin.

© capture d'écran de Ruptly
Les survivants
Les bus qui transportaient les habitants évacués des villages de Fouad et de Kefraya ayant survécu à l'attentat contre leur convoi, le 15 avril à Rachidine, sont arrivés dans le camp pour personnes déplacées situé à l'intérieur de Jibrin. De nombreux habitants d'Alep y ont également trouvé un refuge temporaire.

Certains témoins de cette attentat meurtrier qui a fait plus de 120 morts, dont 68 enfants, ont fait part de leur émotion à RT. «Mon, Dieu, cette explosion ! Si vous regardiez le ciel, vous ne pouviez rien voir. Le verre, tout ça. Une scène qui donne la chair de poule», a témoigné une femme bouleversée. Un homme tenant un petit garçon en larmes dans ses bras a confié que c'était son neveu et que le père de l'enfant, ainsi que ses trois frères, avaient été tués, parce qu'ils avaient «tourné le dos à ces cochons».