Nombreux sont ceux qui reconnaissent l'expression "la maladie chronique de Lyme", mais les traitements peuvent être eux moins connus et dangereux, selon un nouveau rapport publié par le CDC.
CDC
© Tami Chappell / Reuters
Le Centres pour le contrôle et la prévention des maladies
Selon ce document, le dernier rapport sur la morbidité et la mortalité publié vendredi par les Centers for Disease Control and Prevention des États-Unis décrit des traitements négatifs, nocifs et même mortels pour cinq patients atteints de la maladie chronique de Lyme.

Un diagnostic de la maladie chronique de Lyme ne nécessite pas de preuves tangibles. "Les patients et leurs soignants doivent être conscients des risques associés aux traitements de la maladie chronique de Lyme", ont averti les médecins dans le rapport.

Les différents diagnostics de la simple "maladie de Lyme" repose sur des preuves tangibles. Elle est causée par une infection par le spirochete Borrelia burgdorferi sensu lato, selon le rapport du CDC. Cependant, de façon choquante, les médecins arrivent parfois à la conclusion de la maladie chronique de Lyme sans aucun test de laboratoire approuvé par la FDA, ou même un test négatif pour l'infection de Borrelia burgdorferi sensu lato.

La transmission de l'infection peut provenir d'une morsure de tique. Les lésions cutanées, la fièvre, les maux de tête et la fatigue sont tous des symptômes courants. La fatigue, la douleur généralisée et les troubles neurologiques sont souvent associés au diagnostic.

Si les patients ne demandent pas une assistance médicale pour cette maladie, les signes consécutifs de la maladie s'aggravent. L'infection se propage et peut causer arthrite, méningite, cardiite et neuropathie. Selon le rapport du CDC, un traitement antibiotique standard de deux à quatre semaines peut débarrasser une personne de la maladie.

L'âge des cinq patients du rapport allait de l'adolescence à la fin de la soixantaine.

Pour ajouter à la confusion, il existe un trouble reconnu appelé syndrome de la maladie de Lyme post-traitement. Cette condition se manifeste après que les patients suivent leur traitement standard pour la maladie de Lyme et présentent encore des symptômes par la suite, selon Ars.

Il n' y a pas encore de données probantes démontrant ce qui cause la PTLDS, mais les chercheurs croient qu'elle est causée par des lésions tissulaires résiduelles et des réponses immunitaires. Une infection active n'est pas présente dans la PTLDS, selon Ars.

"Le nombre de personnes qui suivent des traitements pour la maladie chronique de Lyme est inconnu, tout comme le nombre de complications qui résultent de ces traitements", indique le rapport du CDC.

Il y a eu des patients chez qui on a diagnostiqué une maladie chronique de Lyme et qui ont été traités d'une manière qui, selon le CDC, ne s'est pas avérée efficace.

Traduction Sott