Les USA et l'État hébreu prépareraient une opération conjointe visant des infrastructures militaires iraniennes au Proche-Orient, précisément en Syrie, rapporte ce dimanche la presse israélienne, se référant au journal koweïtien Al-Jarida.
guerre
© Inconnu
Jusqu'où cette guerre ?
L'échec des négociations du chef de la diplomatie française Jean-Yves Le Drian avec les autorités iraniennes, qui a eu lieu la semaine dernière alors que Benjamin Netanyahu était en visite à Washington, aura des conséquences « destructives pour le système politique et militaire » des pays où l'influence de l'Iran se renforce, écrit ce dimanche le portail Israinfo, se référant à une publication parue dans le journal koweïtien Al-Jarida, lui-même informé par des sources américaines renseignées.

« Le projet conjoint des États-Unis et d'Israël, d'après le journal, consiste en des opérations contre la présence iranienne en Syrie, au Liban et en Irak. Y sont précisées les cibles concrètes à attaquer en Syrie et le long de l'axe pro-iranien entre Téhéran, Bagdad, Damas et Beyrouth », précise le portail.

Se référant au journal, le média israélien indique, en outre, que le renseignement militaire israélien Aman a livré à Washington une carte détaillée de la disposition des sites militaires iraniens en Syrie.

Et de préciser que s'il tentait d'empêcher les deux pays de mettre leur plan à exécution, le mouvement chiite libanais Hezbollah ferait partie des cibles à éliminer.

Pour rappel, dans la matinée du 10 février, Israël a attaqué une base aérienne située près de Palmyre, en Syrie, en représailles à l'incursion dans son espace aérien d'un drone appartenant prétendument à l'Iran. Après la perte d'un avion de combat F-16, Israël a également bombardé une dizaine de cibles près de Damas qualifiées par l'armée israélienne d'installations témoignant de la présence militaire iranienne en Syrie.