Mardaman City
© Matthias Lang/ Benjamin Glissmann, University of Tübingen eScience-Center
Les archéologues ont découvert la ville perdue de Mardaman, dont les vestiges sont représentés ici. Elle est située dans le nord de l'Irak, près d'une ville moderne appelée Bassetki. Elle a été habitée pendant des milliers d'années. Les restes laissés par ses anciens habitants forment une colline appelée "Tell".
Des ruines de la ville perdue de Mardaman, qui remonte à quelque 4 800 ans, ont été découvertes dans la région du Kurdistan du nord de l'Irak, viennent d'annoncer les archéologues.

Une équipe de l'Université de Tübingen en Allemagne creuse sur le site depuis des années, mais ce n'est que l'été dernier qu'ils ont découvert 92 tablettes cunéiformes cachées dans un vase de poterie retrouvé dans les vestiges d'un palais.

Plus récemment, Betina Faist, philologue (expert en langues) à l'Université de Heidelberg en Allemagne, a déchiffré le texte sur les tablettes, pour trouver le nom de cette ancienne ville : Mardaman (parfois appelé Mardama).

Les ruines de Mardaman, situées près de la ville moderne de Bassetki, suggèrent que la ville a commencé entre 2800 avant JC et 2650 avant JC, et a atteint son apogée entre 1900 avant JC et 1700 avant JC, a déclaré Peter Pfälzner, professeur d'archéologie proche-orientale à l'Université de Tübingen. La ville a continué à s'épanouir dans la période néo-assyrienne, qui a duré d'environ 911 avant J.-C. à 612 avant J.-C.[En photos : Ancienne ville découverte en Iraq].

Cuneiform tablets
© Peter Pfälzner/University of Tübingen
Alors que les archéologues travaillent sur le site depuis 2013 et que des découvertes sporadiques ont été faites sur le chantier avant cette date, le nom de la ville n'a été découvert que lorsque 92 tablettes cunéiformes présentes sur le site ont été déchiffrées.
Les tablettes datent d'environ 1250 av. J.-C., une époque où la ville faisait partie de l'Empire assyrien et était gouvernée par un gouverneur nommé Assur-nasir. Les tablettes cunéiformes témoignent des "affaires administratives et commerciales d'Assur-nasir avec les habitants de Mardama", a déclaré Pfälzner, qui dirige les fouilles dans la ville.

Parfois, Mardaman faisait partie d'empires plus grands, mais il y avait aussi des moments où il s'agissait d'un royaume indépendant, selon des textes anciens précédemment trouvés sur d'autres sites archéologiques.

Le palais où les tablettes cunéiformes ont été trouvées a été détruit vers 1200 avant Jésus-Christ, mais la ville a continué à exister, a conclu l'équipe de Pfälzner. En fait, à différents moments de son histoire, Mardaman a été attaqué et partiellement détruit, pour ensuite être reconstruit.

Le récipient de poterie contenant les tablettes était enveloppé d'une épaisse couche d'argile, ce qui suggère que les habitants de la ville les ont intentionnellement préservées. Les tablettes "ont pu être cachées de cette façon peu après la destruction du bâtiment environnant", a déclaré M. Pfälzner dans un communiqué de l'Université de Tübingen. "Peut-être que l'information[que contiennent les tablettes] devait être protégée et préservée pour la postérité."

Les fouilles à Mardaman sont en cours. Heureusement, l'ancienne ville a été épargnée par le pillage dont ont souffert récemment d'autres sites archéologiques en Irak, a dit M. Pfälzner.

"Mardaman est certainement devenue une ville influente et un royaume régional, en raison de sa position sur les routes commerciales entre la Mésopotamie, l'Anatolie et la Syrie ", a déclaré M. Pfälzner. "A certains moments, c'était un adversaire des grandes puissances mésopotamiennes."

L'équipe de l'Université de Tübingen a commencé à travailler dans la ville en 2013. A l'époque, ils ne connaissaient pas le nom de la ville. Si leurs fouilles représentent les premières études scientifiques à grande échelle menées dans la cité, les vestiges du site ont été trouvés sporadiquement dans le passé et comprennent une statue d'une personne nue découverte dans les années 1960.

Traduction Sott.net de source.