Le leader de La Ligue, Matteo Salvini, a qualifié les vaccins prétendus nécessaires, « d'inutiles », et a poursuivi en déclarant que ces vaccins étaient « souvent dangereux, voire nocifs ». A partir de maintenant ces vaccins ne seront plus exigés. Par un vote de 148 voix contre 110 à la Chambre haute du Parlement, l'Italie a éliminé les lois ayant trait aux vaccins obligatoires et se veut plus accueillante aux diverses opinions.
VAccins
© Inconnu
Matteo Salvini
Les 10 vaccinations nécessaires pour pouvoir fréquenter l'école maternelle sont désormais suspendues, du moins en termes de lois obligatoires.

Le parti démocrate a adopté la loi sur les vaccins obligatoires en juin 2017, mais aujourd'hui, un an plus tard, et en pleine révolution en Italie, les parents n'auront plus à se conformer à l'obligation. Les démocrates avaient pris le prétexte d'une épidémie de rougeole pour introduire la loi d'obligation.

Le « Five Star Movement » et « la Ligue », deux partis politiques qui se sont développés après la montée de Trump, se sont dits très préoccupés par l'exclusion des enfants de différentes communautés.

Roberto Burioni, microbiologiste, a exprimé son mécontentement sur CNN. L'article de CNN précise que cette décision a « envoyé une onde de choc dans la communauté scientifique » et qu'une de leurs rubriques précisait « pourquoi c'était dangereux ». Les grands médias ne traitent pas du tout cette affaire comme il faudrait.

CNN n'est pas le seul grand défenseur des vaccinations obligatoires, mais c'est un défenseur assidu.