macron
© Stephane Cardinale - Corbis/Corbis via Getty Images
Emmanuel Macron
Face à la dette de la France, Macron n'a pas d'autres choix que de continuer à vendre tout ce qu'il peut, à commencer par les barrages (je vous l'avais donné voici 2 ans en plein juillet). Prochain bien de la France payé par les citoyens, toutes les routes nationales à deux voies...

Je précise en cette date du 1er avril que l'information est sortie le 30 mars: "Treize ans après le désengagement de l'Etat, un choix qui continue à faire couler beaucoup d'encre, plus de trois quarts des autoroutes du réseau (environ 9000 kilomètres sur 11600) sont exploitées par des sociétés concessionnaires, comme la Sanef ou les Autoroutes du sud de la France (ASF).

Ces 2600 kilomètres se trouvant toujours dans le giron de l'Etat suscitent bien évidemment les convoitises de ces entreprises ... Selon Radio France, elles lorgnent également sur les routes nationales représentant quelque 9600 kilomètres, lire ici le Parisien.

Bref, comme d'habitude, le gouvernement lance une pierre dans le lac se basant sur le fait que les routes sont mal entretenues. Ne soyez donc pas surpris si des nouvelles privatisations arrivent sur la table, afin que la France ne fasse pas défaut sur ses obligations financières...

Autre pierre lancée dans le lac médiatique, la suppression inévitable du RSA. En effet, avec la dette, il faudra choisir entre payer des gens en fin de parcours afin qu'ils puissent survivre (RSA), les chômeurs, retraités, etc.

Comme les retraités ont déjà été rincés dans un premier temps, le RSA sera a priori le suivant, merci à notre lecteur Xybar qui nous a rappelé les propos de Macron en septembre 2018: "", lire le JDD:

"Emmanuel Macron a présenté .... un "revenu universel d'activité" qui verrait le jour en 2020. Dans un long discours prononcé au Musée de l'Homme à Paris il a proposé cette nouveauté pour mettre fin au "maquis" des prestations sociales et la "sophistication administrative qui tourne au cauchemar". Il s'agirait donc d'une fusion des différentes prestations sociales ... le bénéficiaire du revenu universel d'activité devra respecter un "contrat d'engagement réciproque", "l'obligation d'inscription dans un parcours d'insertion avec l'impossibilité de refuser deux offres raisonnables d'emploi"".

En termes d'énarque, ça permettra surtout de dégager 10 à 20% de cette population assistée, quelles qu'en soient les raisons.

Enfin, toujours à propos de ces "ceux qui sont rien" qui touchent le RSA et qui ont l'audace de devenir des Gilets Jaunes et participer à des manifestants, des députés LR ont déposé un projet de loi le 20 mars 2019 pour supprimer le RSA à ceux qui en bénéficient et qui participent à des manifestations :
"Si les personnes qui se livrent, lors d'une manifestation, à des dégradations sur la voie publique et/ou dans des locaux publics ou privés, encourent d'ores et déjà des peines d'amende et/ou d'emprisonnement ainsi que diverses peines complémentaires, il est concevable de compléter cet arsenal répressif par une suspension de leurs droits au RSA.

Il faut priver du revenu de solidarité active (RSA), prévu à l'article L. 262-1 du code de l'action sociale et des familles, des « casseurs » qui en sont bénéficiaires, et ce, en raison de leur participation (armée ou non) à un attroupement, de leur participation armée à une manifestation ou réunion publique autorisée ou de la provocation directe à un attroupement armé ... Tel est l'objet de cette proposition de loi, suspendre les droits au revenu de solidarité active (RSA) pour une durée maximum d'un an, pour les personnes qui se rendent coupables d'exactions lors des manifestations et qui se trouvent être bénéficiaires de cette prestation ", lire ici la page sur le site de l'Assemblée Nationale pour le croire, merci à Spartacus.
Les dealers dans les quartiers, eux, ne sont pas concernés... Ouf, j'ai eu peur.

PS: si le parti En Marche va nous imposer un nouvel impôt avec une journée de travail gratuite pour les dépendants (voir plus bas), sachez que le Luxembourg, grande lessiveuse bancaire, a lui décidé de donner 2 journées fériées de plus à ses citoyens, dont une pour fêter... l'Europe !!! merci à Mr Maillet:
"C'est un vote unanime: les 60 députés de la Chambre ont confirmé l'introduction d'un jour férié et d'un congé supplémentaire au Luxembourg, à compter de cette année 2019. Le jour férié du 9 mai, qui sera donc désormais la «Journée de l'Europe», est attribué à «tout le monde» et la journée de congé supplémentaire sera «pour ceux qui n'ont pas encore 26 jours de congé légal», avait d'ailleurs précisé Georges Engel, le président de la commission parlementaire du Travail".