Une « étrange pneumonie » circulait déjà dans le nord de l'Italie en novembre dernier, quelques semaines avant que les médecins ne soient informés de la nouvelle épidémie de coronavirus en Chine, a déclaré cette semaine l'un des principaux experts médicaux du pays européen.


Commentaire : Cela signifie presque certainement que le virus n'est PAS originaire de Chine et qu'il circule dans le monde depuis de nombreux mois — même s'il le fait peut-être sous ses formes mutantes les plus récentes.

Wuhan — comme Bergame, le centre de l'Iran et Madrid — s'avère alors être un « point chaud », probablement en raison d'un certain nombre de facteurs LOCAUX.


Giuseppe Remuzzi
© Inconnu
Giuseppe Remuzzi, vend la mèche : « Des médecins ont vu des pneumonies très étranges, très graves, en particulier chez les personnes âgées, en décembre, et même en novembre ».
« Ils [les médecins généralistes] se souviennent avoir vu des pneumonies très étranges, très graves, en particulier chez les personnes âgées en décembre et même en novembre », a déclaré Giuseppe Remuzzi, le directeur de l'Institut Mario Negri pour la recherche pharmacologique à Milan, dans une interview donnée à la Radio publique nationale des États-Unis. Remuzzi ajoute :
« Cela signifie que le virus circulait, au moins dans [la région nord de] la Lombardie et avant que nous ayons eu connaissance de cette épidémie en Chine. »

Au moment où les commentaires de Remuzzi deviennent publiques, les scientifiques poursuivent toujours leurs recherches quant à l'origine du Covid-19. L'expert chinois en maladies respiratoires Zhong Nanshan avait précédemment déclaré que même si la Chine a été la première à signaler l'agent pathogène, il n'était pas possible de connaître avec certitude sa provenance réelle.


Commentaire : La Chine a fondamentalement résolu un problème mondial dont les autorités occidentales — y compris les médecins — n'avaient pas conscience jusqu'en janvier. En conséquence, ils se font traiter de « terroristes du virus ».


Remuzzi a indiqué n'avoir que récemment entendu parler de la maladie via des médecins italiens, ce qui signifie qu'elle existait et se propageait à l'insu des individus.

Bien que l'Italie n'ait signalé ses premières infections à coronavirus transmises localement — en Lombardie et seulement le 21 février, tandis que les cas précédents étaient tous des cas importés —, elle a depuis connu plus de 53 000 cas confirmés et 4 825 décès dus au Covid-19, la maladie induite par l'agent pathogène. En comparaison, la Chine a enregistré un peu plus de 81 000 cas et 3 261 décès. L'Italie a suspendu tous ses vols vers la Chine le 31 janvier, et elle fut la première nation à le faire.


Commentaire : Cette mesure, comme toutes les autres mesures de confinement, s'est avérée totalement inutile : ce virus est PARTOUT depuis longtemps.


Dans la ville de Wuhan, en Chine centrale, où l'épidémie a été identifiée pour la première fois, les médecins ont commencé à observer des « pneumonies de cause inconnue » en décembre. La première infection connue dans la ville remonte au 1er décembre. Selon un rapport du South China Morning Post, le premier cas chinois aurait pu se déclarer dès la mi-novembre, mais cette information n'a pas été confirmé par Pékin.

La communauté scientifique pense actuellement que la première infection en Lombardie est le résultat d'un contact entre un Italien et un Chinois fin janvier. Cependant, s'il peut être démontré que le nouveau coronavirus — officiellement connu sous le nom de SRAS-CoV-2 — était en circulation en Italie en novembre, cette théorie serait alors caduque.

Le débat sur l'origine possible de l'agent pathogène a également été au cœur d'échanges virulents entre Pékin et Washington, le président états-unien Donald Trump l'ayant qualifié à plusieurs reprises de « virus chinois » et le secrétaire d'État Mike Pompeo de « virus de Wuhan », ce qui a en retour provoqué la colère de Pékin.

Le porte-parole du ministère chinois des affaires étrangères, Zhao Lijian, s'est exprimé sur Twitter pour contester ces affirmations :
« En l'appelant "virus chinois" et en suggérant ainsi son origine sans aucun fait ou preuve à l'appui, certains médias veulent clairement faire porter le chapeau à la Chine, et leurs arrière-pensées sont étalées au grand jour. »
Il a ensuite suggéré que l'épidémie de coronavirus pourrait avoir débuté aux États-Unis avant d'être propagée à Wuhan par l'armée états-unienne.

Source de l'article : South China Morning Post
Traduction : Sott.net