Le virus du Covid-19 qui a ravagé la France pourrait ne pas provenir de Chine, selon une étude publiée par les virologistes de l'Institut Pasteur à Paris. La souche française pourrait avoir circulé localement et n'avoir pas été reconnue avant que l'épidémie mondiale ne s'accélère.
Institut Pasteur
© Charles Platiau- Reuters
Une sculpture représentant Louis Pasteur vue de l'extérieur du siège de l'Institut éponyme
Les tests effectués sur des échantillons provenant de 97 Français et de trois Algériens infectés par le Sars-CoV-2 suggèrent que le virus pourrait avoir existé en France avant le début de la pandémie.

L'étude de seize pages, réalisée par des chercheurs affiliés au prestigieux Institut Pasteur de Paris, a été publiée pour la première fois dans le South China Morning Post de Hong Kong. Elle indique que dès le 10 janvier, la France a mis en place une « surveillance renforcée des cas de Covid-19 », cinq jours après que l'Organisation mondiale de la santé ait publié le premier « Avis d'épidémie » sur une « pneumonie de cause inconnue » qui avait été signalée pour la première fois par la Chine le 31 décembre 2019.

L'analyse génétique des échantillons a révélé que les types dominants de souches virales en France appartenaient à un « clade » ou groupe ayant un ancêtre commun qui ne venait ni de Chine ni d'Italie. Les chercheurs écrivent :
« L'épidémie française a été principalement ensemencée par une ou plusieurs variantes de ce clade... on peut en déduire que le virus circulait silencieusement en France en février. »



Commentaire : Et peut-être même plus tôt que ça... Des rapports anecdotiques en provenance de France et d'autres pays font état de pics de pneumonies sévères fin 2019, avant que le virus ne soit censé s'être propagé à partir de la Chine. Par exemple :
Le coronavirus N'EST PAS originaire de Chine - Les médecins de Lombardie font face à d'« étranges pneumonies » depuis au moins NOVEMBRE


Le premier échantillon du clade français a été prélevé le 19 février sur un patient qui n'avait aucun antécédent de voyage ni aucun contact connu avec des voyageurs de retour en France.

Selon les chercheurs, ce scénario « est compatible avec la grande proportion de maladies légères ou asymptomatiques ».


Commentaire : Même cette donnée n'est pas fiable. Les médias français de l'époque ont rapporté que les « trois premiers cas de Covid-19 » dans toute l'Europe avaient été « confirmés » à Paris et à Bordeaux le 24 janvier, un mois plus tôt.


Cependant, « l'échantillonnage actuel empêche clairement de faire des déductions fiables sur le moment de l'introduction en France du Covid-19 », ce qui à ce stade fait obstacle à une conclusion stipulant que le virus existait en France avant même sa découverte en Chine.

Si cette hypothèse devait être établie, cela aurait d'énormes implications et pourrait alimenter la guerre de propagande entre la Chine et les États-Unis.


Actuellement, la Chine maintient que « l'origine du virus est inconnue » tandis que les États-Unis insistent sur les origines chinoises de la maladie à tel point qu'ils veulent poursuivre Beijing pour les dommages économiques causés par le virus et les mesures de quarantaine visant à l'enrayer.


Commentaire : Les puissances occidentales seraient « grillées » s'il s'avérait que cette chose circule de façon inoffensive « dans la nature » depuis au moins décembre 2019.

Voir aussi :

Source de l'article initialement publié en anglais le 29 avril 2020 : RFI
Traduction : Sott.net