Vous vous souvenez de cette chose pour laquelle vous avez passé 3 mois à hurler et à réclamer la fin de l'État policier ?

protesters

"La Distanciation sociale" c'est fini ?
Des personnes incapables de respirer au Colorado pendant une "pandémie" respiratoire :

Combien y a-t-il de suiveurs du COVID hurlants dans cette foule ?

C'est de plus en plus hypocrite :

Les Pays-Bas (Le maire d'Amsterdam était présent) :


Nouvelle-Zélande :


Grande-Bretagne :


Irlande :


Aaaah ? Il y a donc un agent mortel qui se répand parmi les gens, mais le fait de se prononcer sur un problème qui se pose dans un pays étranger a néanmoins la précédence ?

C'est drôle parce que je me souviens que des manifestations contre le confinement, beaucoup plus petites (et mieux conduites), ont été diabolisées sans fin.


« Les manifestations sont responsables de la propagation du virus à grande échelle »



« Les opposants au confinement abusent de notre attachement aux droits individuels. »



« Les manifestations contre le confinement ne sont pas le seul moment où les médias ont été induits en erreur pour encourager un faux libertarianisme extrémiste. »





Les manifestants se sont entassés dans le bâtiment du capitole au Michigan jeudi.


Je suis heureux que la foule politiquement façonnable ait finalement décidé cela :
  • On ne peut pas avoir peur de mourir au point d'arrêter de vivre
  • Il y a des choses plus importantes que la sécurité immédiate
  • Vous ne pouvez pas laisser les autorités exercer un pouvoir aussi énorme en toute impunité
La question est de savoir où ils se trouvaient ces trois derniers mois. Oh oui, c'est vrai. Ils étaient occupés à encourager la police d'État, et pour quelque chose d'aussi ridicule qu'un microbe tueur, auquel ils ne croient pas vraiment eux-même, quand c'est le moment venu.


« Ce qui vous convenait parfaitement il y a deux semaines, lorsque toutes les personnes qui protestaient contre le confinement du covid19 étaient membres d'un "culte de la mort" »



Traduction : Sott.net
Source : Marko Marjanović, Anti-Empire