Un post raciste publié en 2017 sur les réseaux sociaux par une des co-fondatrices de Black Lives Matter basée à Toronto a récemment refait surface : Yusra Khogali y déclare que les Blancs sont des « sous-hommes » et des « anomalies génétiques récessives ».

Yusra Khogali

Yusra Khogali « pense » (un bien grand mot) que les Blancs sont des tares génétiques.
Cette leader du mouvement BLM, qui a apparemment publié ledit post sur sa page Facebook en 2017, tente d'apporter une caution scientifique à son propos, arguant que le défaut de production de mélanine expliquerait le caractère « défectueux » des Blancs. Le post est devenu viral après avoir été partagé par James Lindsay, un universitaire :

« La blancheur n'est pas l'humanité », peut-on lire dans ce post. « En fait, la peau blanche est sous-humaine. »

« Les Blancs sont des anomalies génétiques récessives. C'est un fait. Les Blancs ont besoin de la suprématie blanche comme mécanisme de survie qui leur permet de subsister en tant que peuple, parce que tout ce qu'ils peuvent faire, c'est se produire eux-mêmes (sic). Les Noirs, simplement grâce à leurs gènes dominants, peuvent littéralement anéantir la race blanche, si nous en avions le pouvoir. »
Khogali affirme que les Blancs possèdent une « forte concentration d'inhibiteurs d'enzymes », lesquels empêchent la production de mélanine, avant d'ajouter que la mélanine est importante pour plusieurs choses, telles que la solidité des os, l'intelligence, la vision et l'audition.

Dans un accès de mysticisme (peut-être causé par l'abus de certaines substances), elle ajoute même que la « mélanine communique directement avec l'énergie cosmique ».

Dans un tweet datant de 2016, Khogali invoque également Allah :
« S'il te plaît Allah, donne-moi la force de ne pas maudire/tuer ces hommes et ces Blancs qui sont ici aujourd'hui. »

Après avoir été critiquée pour ce tweet, Khogali a répondu :
« Je ne suis pas fonctionnaire. Je ne suis pas agent de police. L'État ne me fournit pas d'armes létales. Je n'ai jamais contribué à la stigmatisation massive d'une communauté entière. Tout ce que j'ai fait, c'est utiliser une tournure de phrase, une figure rhétorique, pour exprimer ma frustration et avoir osé être une personne qui réclame justice. »
Ces posts ont été supprimés après avoir récemment provoqué un tollé sur Internet.

Black Lives Matter est critiqué pour son idéologie marxiste et le racisme violemment anti-blanc de certains de ses membres. L'objectif de ce mouvement semble être de démanteler la société américaine (destruction de la famille, idéologie LGBT, éradication des symboles du passé et de l'Histoire) et de promouvoir une version multiculturaliste moderne de l'idéologie marxiste.

Dans une interview accordée en 2015, l'une des co-fondatrices du mouvement, Patrisse Cullors, a admis que plusieurs dirigeants de BLM (dont elle-même) avaient été « formés au marxisme ». Elle a également exigé la démission de Trump dans une récente émission avec Jake Tapper, sur CNN.

Récemment, Irami Osei-Frimpong, assistant d'enseignement à l'Université de Géorgie, a déclaré : « Lutter contre les Blancs requiert un savoir-faire. C'est vraiment l'une des raisons pour lesquelles je soutiens les écoles inclusives. La lutte contre les Blancs doit devenir une habitude. »

Poussant la démagogie jusqu'à l'absurde, il est allé jusqu'à affirmer que « certains Blancs devront peut-être mourir pour que les communautés noires s'accomplissent enfin, dans cette lutte pour la progression vers la liberté. »

Sources : Conservative Fighters, Anguille sous roche