Alain Soral

Le président d'Égalité & Réconciliation Alain Soral a été arrêté
à Paris mardi 28 juillet 2020 en fin d'après-midi.
Aux alentours de 17h, Alain Soral a été intercepté en pleine rue mardi 28 juillet 2020 par trois individus en civil (deux hommes et une femme).

Son domicile aurait été perquisitionné.

Nous sommes actuellement sans nouvelles du président d'E&R.

***

Mise à jour du 29 juillet 2020 à 21h

Alain Soral a été placé en garde-à-vue le mardi 28 juillet 2020 en fin d'après-midi.

Les trois individus qui l'ont arrêté étaient des policiers.

Sa garde-à-vue de 24 heures est prolongée.

Selon ses avocats, il aurait été arrêté dans le cadre d'une enquête préliminaire pour un délit de presse : « provocation à commettre un crime ou délit portant atteinte aux intérêts de la nation » (article 24 alinéa 4 de la loi du 29 juillet 1881). Les infractions en question comprennent par exemple la fourniture de fausses informations, le complot, le mouvement insurrectionnel, la levée de forces armées, etc..

- La Rédaction d'E&R -

Quelques réactions :



Mise à jour du 30 juillet 2020 à 17h30

Alain Soral a été déféré devant un juge d'instruction.

Alors qu'il aurait dû être convoqué ultérieurement pour une comparution, Alain Soral a été immédiatement et exceptionnellement mis en examen.

Le procureur de la République a demandé la mise en détention provisoire.

L'article 52 de la loi du 29 juillet 1881 prévoit la détention provisoire pour la provocation aux crimes et délits portant atteinte aux intérêts de la nation.

Si le juge d'instruction saisit le juge des libertés et de la détention et que cette demande est accordée, Alain Soral risque l'emprisonnement pour une durée indéterminée.

Mise à jour du 30 juillet 2020 à 19h

Alain Soral est sorti !

La juge d'instruction n'a pas saisi le juge des libertés et de la détention.

Par conséquent, Alain Soral retrouve la liberté jusqu'à sa comparution.