Le service de police municipale de la ville de Montréal et son agglomération propose aux citoyens un rapport en ligne à remplir pour rapporter une situation portant atteinte aux consignes et aux directives gouvernementales en lien avec le COVID-19.
vtrf

Boîte aux lettres "Bouche de la Vérité" situé au Palazzo Duca, Venise
Vos voisins fêtent un anniversaire chez eux avec plus de dix proches ? Plus de cinquante manifestants se regroupent dans la rue contre une nouvelle loi qu'ils estiment illégitime, ou contre le comportement abject d'un responsable politique ? Des personnes juste devant vous parlent de la pluie et du beau temps à moins de deux mètres de distance l'un de l'autre. Un commerçant vous dit que vous n'êtes pas obligé de porter le masque ou un couvre-visage dans son établissement ?

Ne vous inquiétez pas, au Canada, sur l'île de Montréal, vous pourrez maintenant avoir l'impression de jouer les héros en les dénonçant. Remplissez un rapport de police en ligne, et le tour sera joué !

vcdn
© Capture d'écran
Cela concerne principalement le COVID-19, mais vous pourrez aussi faire montre de plus de précisions croustillantes en répondant à cette question :
« Autre que la transmission de la COVID-19 », croyez-vous qu'il y a un danger imminent pour votre sécurité ou celle d'autrui ? »
Et si cela se passait ailleurs qu'à Montréal, vous ne serez pas complètement frustré : on vous incite alors à contacter le poste de police local.

C'est-y pas merveilleux d'avoir l'occasion de protéger la santé de nos con-citoyens en faisant appel aux forces de l'ordre qui pourront ainsi venir toquer aux portes, disperser les foules, réprimander les récalcitrants aux mesures sanitaires... ou pire ? En tout cas, sur leur site, sachez que la police vous remercie déjà pour « votre collaboration ».

ggggçca
© Capture d'écran
Propagande clivante

Puisqu'on se moque facilement de ceux qui se disent ou qu'on appelle « résistants » car ils refusent de porter le masque ou annoncent déjà qu'ils refuseront le vaccin contre le COVID-19, on pourrait facilement tomber dans le travers d'appeler « nazis » ceux qui les dénonceront.

Attention à rester calmes et vigilants et à observer QUI sont les véritables responsables de cette situation ubuesque qui nous mène à nous affronter, nous haïr ainsi, et à nous conduire tout droit vers la « guerre ». Entre citoyens, mais aussi entre forces de l'ordre et citoyens. Qui, et pourquoi ? Pour notre bien-être collectif, ou pour mieux nous asservir ?

Au Canada, en France, ou ailleurs, si à l'avenir, malgré nous, il fallait forcément choisir un camp, prenons le temps de bien nous informer sur les agissements en cours, sur la réelle gravité du virus, sur la véritable efficacité des mesures imposées, leur intention et leur légitimité, et de choisir en tout état de cause quel monde et quelles valeurs nous souhaitons pour nous-mêmes et les générations futures.