Lors de fouilles dans le gouvernorat de Dakahlia en Égypte, les archéologues ont découvert 110 tombes funéraires datant des époques de l'Égypte pré-dynastique et de la domination Hyksôs.

égypte
© Ministère égyptien du tourisme et des antiquités via AP
Cette photo ne montre que quelques-unes des 110 tombes découvertes en Égypte.
La découverte a été rapportée par le ministère égyptien du tourisme et des antiquités.

Histoire et contexte

Au cours de la période pré-dynastique, la culture énéolithique originelle Buto Maadi s'est épanouie dans le delta du Nil. Elle doit son nom à plusieurs sites archéologiques importants situés dans la banlieue sud du Caire, à Maadi, et dans l'ancienne ville de Buto (Per-Wadjet), à l'est de l'Alexandrie moderne.

Les monuments de cette culture (vestiges de bâtiments ovales enterrés, récipients en pierre et en céramique, perles de cornaline dans les sépultures) datent d'environ 4000 à 3500-3400 av. Dans la seconde moitié du 4e millénaire avant J.-C., l'influence de la tradition culturelle de la Haute-Égypte s'est progressivement étendue aux établissements du delta du Nil, qui, à l'époque de Naqada III (environ 3200 - 3000 avant J.-C.), a finalement supplanté la culture locale.

Comme les puissants centres religieux et politiques du sud (Hiérakonpolis, Abydos, Thinis) se sont formés au sein du puissant complexe culturel de Naqada, celui-ci a largement déterminé l'aspect de la civilisation égyptienne ancienne.

La Basse-Égypte s'est développée plus tard, plus d'un millier et demi d'années après l'unification. Apparemment, même la crise de la première période de transition (XXIIe - XXIe siècles av. J.-C.), accompagnée de la désintégration de l'État et des raids des tribus asiatiques nomades, n'a pas introduit d'emprunts étrangers significatifs dans la culture des régions du nord de la vallée du Nil.

Cependant, à la fin du Moyen Empire, la situation était déjà différente : un grand nombre d'immigrants d'Asie occidentale - les Hyksôs - ont pénétré dans le Delta, et l'apparition de troupes de chars mobiles parmi les habitants de Syrie et de Canaan a contribué au succès des invasions militaires à travers l'isthme de Suez.

Au milieu du XVIIe siècle avant J.-C., lors de la désintégration suivante du pays, connue sous le nom de deuxième période intermédiaire, les dirigeants Hyksôs fondèrent leur propre dynastie de souverains et étendirent leur pouvoir au territoire de la Basse et de la Moyenne Égypte. Selon la plupart des spécialistes, la domination des Hyksôs, qui a duré environ un siècle, a entraîné de nombreux changements dans divers aspects de la vie égyptienne.

Il s'agit notamment d'innovations dans les affaires militaires (chars, arcs composites et autres types d'armes, ainsi que des équipements de protection), dans l'artisanat et l'agriculture, d'emprunts linguistiques, de la pénétration des cultes sémitiques occidentaux en Égypte. Par conséquent, la période relativement courte des Hyksôs présente un intérêt particulier pour les égyptologues, car elle constitue une étape importante dans l'histoire du pays.

10 choses à savoir sur la découverte de 110 tombes funéraires en Égypte
  1. Les fouilles menées sur le site d'une ancienne colonie dans la région de Kom al-Khaljan, dans le gouvernorat de Dakahlia, au nord-est du delta du Nil, ont permis la découverte de nombreux sites funéraires de la période pré-dynastique et de la période Hyksôs.
  2. Sur les 110 nouvelles tombes funéraires découvertes en Egypte, 68 tombes ont été datées de l'époque Buto Maadi (6000-3150 av. J.-C.), cinq de la période Nakada III (3200 av. J.-C. à 3000 av. J.-C.), et 37 de la deuxième période intermédiaire et du règne des Hyksôs (1782-1570 av. J.-C.).
  3. Les plus anciennes tombes appartenant à la culture Buto Maadi sont situées dans des fosses ovales creusées dans le sol sablonneux. Les personnes étaient enterrées dans des positions froissées, la tête vers l'ouest, le plus souvent sur le côté gauche.
  4. Dans l'une des tombes, les archéologues ont trouvé les restes d'un bébé et un petit pot en terre, enterré dans un récipient en céramique de la phase tardive de Buto Maadi.
  5. Les tombes de la période Naqada III sont également disposées sous la forme de dépressions ovales, mais elles contiennent davantage de matériel funéraire, ce qui indique le développement des idées sur la vie après la mort (peut-être influencées par la tradition culturelle du sud).
  6. Les cadeaux funéraires étaient constitués de récipients cylindriques et en forme de poire ; dans l'une des sépultures, les scientifiques ont trouvé un bol avec un ornement géométrique et plusieurs cristaux d'antimonite.
  7. Deux des tombes étaient soigneusement recouvertes d'une couche d'argile, ce qui peut indiquer le statut supérieur du défunt.
  8. La plupart des sépultures Hyksôs - 31 sur 37 - sont des fosses rectangulaires de 20 à 85 centimètres de profondeur. Les morts étaient également couchés la tête vers l'ouest, mais en position allongée, face vers le haut. Les objets funéraires - de petits récipients en céramique - étaient placés près de la tête ; une boucle d'oreille en argent a été trouvée dans une tombe.
  9. Les scientifiques ont également découvert une sépulture Hyksôs typique d'un enfant dans une amphore cananéenne ; deux autres tombes d'enfants étaient tapissées de briques.
  10. En plus des 110 tombes funéraires égyptiennes, les archéologues ont trouvé des couteaux en silex, des restes de fours et de bâtiments en briques, ainsi que des bijoux et des amulettes en pierre semi-précieuse et en faïence.
Les recherches sur le territoire de la colonie sont encore loin d'être terminées, et les scientifiques s'attendent à faire de nouvelles découvertes au cours de nouvelles fouilles. Vous pouvez voir d'autres images de la découverte sur la page Facebook du ministère égyptien du tourisme et des antiquités ici.
Références :
  • Independent. (2021, April 27). Egypt archeologists Unearth 110 ancient tombs in Nile Delta.
  • Phys.org. (2021, April 27). Egypt archeologists Unearth 110 ancient tombs in Nile Delta.
Traduction : Anguille sous roche