Les autorités de la Colombie-Britannique ont indiqué jeudi que la majorité du village de Lytton, qui a enregistré des températures jamais vues au pays cette semaine, a été détruite dans l'incendie qui a forcé l'évacuation d'environ 1000 résidents mercredi soir.
dfghj

Le village de Lytton, en Colombie Britannique, en feu
"Le feu a brûlé de manière très agressive et continue de grossir en raison de la chaleur dans la région, a déclaré Mike Farnworth, le ministre de la Sécurité publique de la Colombie-Britannique. Le feu n'est pas maîtrisé et continue de grossir. Malgré les efforts, nous savons que la majorité des maisons et des structures dans le village tout comme la station d'ambulance et les bureaux du département de la GRC ont été détruits. Certains résidents manquent aussi encore à l'appel et la GRC tente de les localiser", a ajouté le ministre.

Mike Farnworth a ajouté qu'en raison de la rapidité avec laquelle il a fallu évacuer, de nombreux résidents se sont éparpillés dans les communautés entourant Lytton. Les autorités leur demandent de s'enregistrer auprès des centres d'évacuation de Kamloops, Chilliwack, Kelowna ou de Merritt pour s'assurer qu'ils sont en sécurité.

Les autorités précisent que d'autres centres d'évacuation sont présentement installés et qu'il est aussi possible de s'enregistrer en ligne à ess.gov.bc.ca (Nouvelle fenêtre) . "Nous voulons savoir où vous êtes, que vous êtes en sécurité", a imploré Mike Farnworth.


62 incendies en 24 heures

Le premier ministre John Horgan a indiqué que 62 nouveaux incendies se sont déclenchés à travers la province au cours des dernières 24 heures, principalement causés par la foudre.

Des évacuations supplémentaires ont d'ailleurs été ordonnées jeudi dans la région de Cariboo en raison d'un autre feu de forêt.

La Colombie-Britannique a demandé de l'aide au gouvernement fédéral et envisage le recours aux forces armées. Le ministre fédéral de la Défense, Harjit Sajjan, assure être en contact avec le gouvernement de la province et que les troupes sont prêtes à être déployées, au besoin.

Des équipes de pompiers pourraient aussi venir de l'Australie ou du Mexique. Le gouvernement provincial a prévu des protocoles de tests rapides et des campements plus petits en raison de la pandémie si jamais des équipes de l'extérieur sont envoyées en Colombie-Britannique.

" Actuellement nos équipes ont les moyens de répondre à la demande en Colombie-Britannique. Nous avons eu de la pluie dans le nord, ce qui nous permet d'envoyer des équipes vers le sud ", a précisé Rick Manwaring, le vice-ministre des Forêts.

" Il y a eu une réduction de la chaleur le long de la côte, mais il continue de faire très chaud dans l'intérieur de la Colombie-Britannique et près de Kamloops et dans les Rocheuses ", a ajouté John Horgan.

Plus tôt dans la journée, le député fédéral Brad Vis, qui représente Mission-Matsqui-Fraser Canyon, a dit que 90 % du village est parti en fumée.

:"Le feu a causé des dommages importants à la municipalité de Lytton et aux structures critiques environnantes. La municipalité a subi des dommages structuraux et 90% de la municipalité est détruite, incluant le centre du village" a déclaré le député dans un message publié jeudi sur Facebook.

Les tours Telus et les infrastructures de BC Hydro ont subi des dommages considérables. De plus, les infrastructures ferroviaires et routières sont touchées. Il n'y a pas d'accès à la route 1 au nord de Lytton, et la route 12 est également touchée. Des détours sont possibles par les routes 8 ou 5. Il y a plusieurs blessés.



Un train pourrait avoir causé l'incendie

Les autorités de Lytton en Colombie-Britannique croient qu'un train pourrait être à l'origine du feu de forêt qui s'est déclenché mercredi et qui a forcé l'évacuation de plus de 250 résidents de ce village situé à environ 260 kilomètres au nord-est de Vancouver.

Ce n'est toujours pas confirmé, mais il semble qu'un train ait peut-être déclenché l'incendie, a déclaré le directeur général du district régional de Thompson-Nicola Scott Hildebrand en entrevue à CBC. En à peine quelques minutes et moins d'une heure, le village était en feu.

Le premier ministre John Horgan a indiqué jeudi qu'une enquête est en cours, mais qu'il est trop tôt pour savoir ce qui a causé le feu.

Le Canadien National (CNCanadien National) a réagi par voie de communiqué.

"Les événements survenus à Lytton sont profondément bouleversants et nous, au CN, sommes très préoccupés par la sécurité des résidents et les impacts de cet incendie dévastateur" a indiqué le porte-parole de l'entreprise, Mathieu Gaudreault.

Quant à ce qui a causé l'incendie, le premier examen de nos opérations montre que les protocoles ont été suivis. Le CN offrira toute son aide pour aider les autorités à identifier les causes de cet incident tragique.

Les autorités n'ont pas encore indiqué l'étendue des dommages, mais ils préviennent qu'ils sont considérables.

Les informations sont mélangées pour le moment et nous ne connaîtrons pas l'étendue des dégâts jusqu'à ce que nous puissions aller sur place pour les évaluer nous-mêmes, mais pour le moment, on pense qu'ils sont catastrophiques, a déclaré par courriel la conseillère de Lytton Lilliane Graie.

Le maire de Lytton Jan Polderman a donné l'ordre d'évacuation mercredi en début de soirée. " C'est terrible. Toute la ville est en feu, a-t-il déclaré en entrevue à CBC News mercredi. minutes entre le premier signe de fumée et, tout à coup, le feu était partout."

À la recherche des évacués

Les responsables des urgences travaillent actuellement à s'assurer que tout le monde ait pu évacuer la région en sécurité.

Nous recevons des appels de personnes à la recherche de famille et de proches, et c'est vraiment difficile à cause des pannes de courant et des tours de téléphonie mobile qui ne fonctionnent plus, a déclaré Scott Hildebrand.

C'est l'un de nos défis en ce moment, c'est que des gens sont partis dans toutes les directions, a-t-il ajouté.

Les groupes communautaires en ligne sont remplis de messages de personnes désespérées à la recherche d'informations sur des membres de leur famille, des amis et des animaux de compagnie.

La communauté de Lillooet, au nord de Lytton, a accueilli des dizaines d'évacués tout au long de la soirée. Un représentant du district a déclaré jeudi qu'ils avaient un décompte officiel de 188 personnes, mais que le nombre était probablement plus élevé, car de nombreux évacués ne s'étaient pas officiellement enregistrés.

D'autres évacués se sont aussi réfugiés dans la communauté voisine de Boston Bar et dans le centre d'accueil de Merritt à l'est, mais les autorités sur place n'avaient pas le nombre officiel d'évacué sur place.