Ne paniquez pas ! Rigolez !S


Robot

Chine: un robot virtuel nommé PDG d'une grande société

robot
© KELLEPICS - PixabayLa société espère faire une transition progressive dans un écosystème où salariés et responsables en charge de leur organisation interagiront dans un monde virtuel.
En Chine, un robot virtuel a été nommé PDG de NetDragon, un des développeurs de jeux vidéo les plus connus au monde. L'entreprise est certaine qu'à l'avenir toutes les sociétés seront également gérées par des intelligences artificielles.

Passport

Les attentats du 11 septembre aux États-Unis et les passeports magiques

bigard et le fbi
Les attentats du 11 septembre 2001 aux USA... Bigard nous parle des passeports magiques.

Gingerbread

Billet d'humeur : non, ce n'est pas une erreur de traduction, Borrell a bien dit « Russie fasciste »

Manifestement, les hommes politiques actuels n'ont plus l'habitude de porter la responsabilité de leurs paroles. Ils se sentent en totale impunité, pouvant dire tout et n'importe quoi, sans aucune conséquence.
fghj
Borrel, le faux diplomate.
C'est le cas de Joseph Borrell, qui vient de traiter au Parlement européen la Russie de pays fasciste, reprenant la tendance atlantiste actuelle et traduisant l'ambiance dans les coulisses des institutions européennes, tout en oubliant manifestement le caractère public de ses propos. Se cachant derrière une « erreur de traduction », qui n'en fut pas une, la Russie considère avec stupeur le cadavre de la diplomatie en Europe.

Commentaire: Peskov a raison. Borrell est tout sauf un diplomate. Il n'est pas le seul. Ils sont tous des faux-diplomates, des gens sans culture, sans éducation, sans savoir, sans une bonne tête sur les épaules. Et ce sont eux qui gouvernent la planète terre. Il faut le vivre pour le croire.


Passport

Votre passeport écologique svp !

mieux vaut en rire que pleurer
Nous vous proposons deux petites vidéos pour vous faire rire un peu et/ou vous préparer à la prochaine étape de l'agenda de la Grande réinitialisation prêchée par Klaus Schwab, et récemment renommée « la Grande bascule » par Emmanuel Macron.

Blackbox

Quel est l'énorme avantage du COVID autre que l'argent ?

Olivier Delamarche, pour ceux qui ne le connaîtrait pas est analyste financier. Il est le président-fondateur de la société de gestion de portefeuille Platinium Gestion et est spécialisé en analyse macro-économique et gestion de portefeuille1.
olivier delamarche
Toujours selon Wikipédia, il dénonce ce qui est selon lui une réglementation insuffisante ou insuffisamment punitive dans le monde bancaire :
« Le problème, c'est qu'aujourd'hui, quand vous regardez bien les choses, il n'y a aucune sanction à l'encontre des banquiers et des personnes qui mettent en risque les pays ou les sociétés pour lesquels ils travaillent. Vous pouvez faire n'importe quoi, ruiner une banque, un pays, ou mettre 5 000 personnes dehors. En général vous touchez votre petite prime au passage et personne ne vous en veut. Tant que c'est comme ça, qu'est-ce que vous voulez faire ? »2

Vinyl

Berceuse de Morphine la fée (chanson douce-amère) ou Complainte de feue madame Tremblay

berceuse de morphine la fée
© Les Belduc
Notre troisième mouture est dédiée à madame Tremblay. Elle personnifie toutes les personnes âgées qui ont été « sacrifiées » durant l'Opération Plandémie.

« Berceuse de Morphine la fée » reprend l'air de « Sans travail », œuvre composée par La Bolduc en 1932, lors de la Grande Dépression au Canada dans les années 1930.

Cette chanson s'inscrit dans la foulée de « Ça va bien aller, on s'prépare au pire » et « Les magiciens de la santé ».

Sun

Ces fous qui nous contrôlent et quand la folie n'a pas de limite : Les « bulles spatiales », le remède au réchauffement climatique du Forum économique mondial

Le Forum économique mondial a récemment suggéré que des "bulles spatiales" puissent être utilisées pour bloquer le soleil, et ainsi réduire le réchauffement climatique. Que sont ces "bulles spatiales" ?
fghj
Les bulles, faites d'une fine matière plastique, seraient fabriquées directement dans l'espace et positionnées au point de Lagrange L1, où les forces gravitationnelles entre la Terre et le soleil s'annulent. Concrètement, il s'agirait de sphères à couches minces et gelées, elles-mêmes composées de réseaux de petites bulles gonflables interconnectées, le tout formant un radeau qui défléchirait la lumière du soleil.

Mettant en avant une étude réalisée par des chercheurs du Massachusetts Institute of Technology, l'institution a expliqué que le projet de "géo-ingénierie" vise à renvoyer une partie du rayonnement solaire dans l'espace. En couvrant une superficie équivalente à celle du Brésil, le dispositif ne présenterait "aucun risque" de perturbation des écosystèmes de la planète, car il serait déployé dans l'espace plutôt que dans l'atmosphère.

Commentaire: Peut-être que la solution serait la suivante : enfermer tous les scientifiques qui veulent nous enlever le Soleil, les enfermer dans des boules spatiales et les envoyer dans l'espace. Ni vu ni connu.


Smiley

Humour russe : « Merci à vous, Américains »

kiki
Natacha la Russe parle aux Américains :

« Hello, les Américains. Je suis Natacha de Russie et je voudrais vous remercier... »

Laptop

Un ingénieur de Google prétend qu'une intelligence artificielle est devenue « consciente »

blake lemoine lamda
Le géant du web a mis sur la touche Blake Lemoine, l'un de ses ingénieurs, qui a décrit le robot de conversations de Google appelé LaMDA comme doté d'émotions humaines semblables à celles d'un enfant.

Book

Le conte du roi maléfique

le roi maléfique
Il était une fois un roi maléfique dont les ancêtres avaient traversé un grand océan jusqu'à un vaste pays. Là, ils avaient massacré à coups de bâtons de feu et de pestes ou bien fait prisonniers les peuples indigènes de cette terre riche et fertile, dont le sol contenait de nombreux minéraux. Les autres nations de la terre appelaient ce pays Mordorica, car c'était un pays de mort et de destruction. Ce roi maléfique y régnait d'une main de fer et personne ne pouvait lui résister, ni à ses nombreux courtisans maléfiques, que le roi payait en or. Le Roi cupide avait l'habitude d'envoyer ses grandes armées et flottes à la conquête des autres peuples du monde, essayant de conquérir des terres encore plus grandes que la sienne.

Son ingéniosité pour faire violence aux autres ne connaissait aucune limite et il faisait appel à des hommes habiles, dotés de connaissances astucieuses, pour fabriquer des armes toujours nouvelles. Celles-ci étaient destinées à tuer ses ennemis de manière toujours nouvelle, qu'il s'agisse de grandes machines en fer qui se déplaçaient toutes seules, ou qui volaient dans les airs et sous les océans, ou de minuscules microbes, conçus pour tuer un peuple particulier. Ses ateliers sombres et sales dégageaient tant de fumée qu'il était impossible de distinguer le jour de la nuit. Des feux maléfiques y brûlaient et le bruit qui en provenait était semblable à un grand fracas et à un tonnerre.

Le roi maléfique et rusé possédait tant d'or qu'il avait volé dans d'autres pays qu'il pouvait acheter presque tout, et, comme il le pensait, acheter presque tout le monde, comme il le voulait. Seuls ceux qui croyaient fermement en quelque chose d'autre pouvaient lui résister. Mais il croyait pouvoir acheter l'âme de tout le monde, interdisant aux autres d'acheter quoi que ce soit dans les pays qui suscitaient sa colère. Et plus il devenait puissant, plus il devenait mauvais et rusé.