Changements TerrestresS


Light Saber

SOTT Focus: Bienvenue au nouveau SOTT en français !

SOTT en français LOGO
© SOTT.net
Bienvenue au nouveau SOTT en français !

C'est avec grand plaisir que nous vous annonçons l'inauguration du nouveau SOTT en français, et vous remercions de nous avoir accompagnés tout au long de ces dernières années sur Futur Quantique et Signes des Temps. Nous vous remercions également de participer à cette nouvelle étape qui, avec l'aide des éditeurs et créateurs bénévoles de SOTT.net, a été rendue possible. L'équipe internationale de SOTT.net compte environ 70 éditeurs partout dans le monde et concentrant en permanence leur attention sur la réalité de ce monde.

Nous comptons sur vous pour persister dans cette observation incessante, et cette analyse des signes des temps dans lesquels nous vivons, et qui nous guident pas à pas dans cette véritable quête d'objectivité.

Nous vous invitons à explorer les nouvelles caractéristiques et sections du site. N'hésitez pas à nous donner votre avis et à nous transmettre vos suggestions. Et n'oubliez pas de rajouter ce site à vos Favoris !

Maintenant, vous pourrez non seulement visiter le site en français, mais également naviguer sur la page en anglais pour plus d'informations, si vous le désirez. Nous espérons également vous offrir une image de notre réalité la plus exhaustive et objective possible.

Bizarro Earth

Environ 600 morts suite aux inondations dans le Sud-Est de l'Asie

Image
Les inondations provoquées par les fortes pluies de ces dernières semaines en Asie ont laissé près de 600 morts et plus d'un million de personnes affectées par ces intempéries ont annoncé ce matin les autorités.

Les pays qui ont été concernés par ces intempéries sont : la Thaïlande, le Vietnam, le Myanmar, l'Indonésie, les Philippines et la Malaisie.

C'est la Thaïlande qui a été la plus touchée. On y compte le plus grand nombre de décès avec 122 morts et plus de 196 000 maisons endommagées.

Les autorités de ce pays ont indiqué que les pluies devraient continuer dans les prochains jours, et tous les yeux sont tournés vers la rivière Chao Phraya qui traverse Bangkok et les provinces voisines, une rivière qui menace de déborder.

Network

SOTT Focus: Tous pour Un, Un pour Tous

Image
© AnonymeTous pour Un, Un pour Tous
Cela fait maintenant plusieurs années que la question du méthane et du dégazage me préoccupe, surtout depuis que j'ai écrit l'article Nouvelle lumière sur la Peste Noire : la connexion cosmique. À l'époque j'avais même demandé aux éditeurs de SOTT.net de garder les yeux ouverts concernant tout sujet d'actualité lié aux dégazages. Nous avons toute une collection d'articles à ce sujet dans nos archives. Aujourd'hui, au vu des dernières informations révélant l'implication de méthane dans le puits de pétrole de BP, et des nouvelles de plus en plus alarmantes chaque jour, j'ai fouillé dans les archives pour retrouver certaines données. Après différentes trouvailles, je me suis dit : « Comme c'est intéressant, cette "Mère de tous les puits de pétrole" qui pourrait bien donner naissance à la "Mère de toutes les tempêtes". » Vous allez comprendre ce que je veux dire dans une minute !

Telescope

De grandes boules de feu au Canada : La NASA enquête

Traduction : News of Tomorrow

Montréal - De grandes boules de feu sont tombées du ciel à l'est du Canada et dans plusieurs Etats américains.

Snowflake

Réchauffement : la fonte de la calotte glaciaire surévaluée, selon une étude

Groenlandia
© Joshua Brown / UNIVERSIDAD DE VERMONTLes calottes glaciaires au Groenland.
La fonte des glaces du Groenland et de l'ouest de l'Antarctique, une des conséquences les plus préoccupantes du réchauffement climatique, est deux fois moins importante qu'on ne le pensait, assure une nouvelle étude de scientifiques néerlandais et américains.

Ces deux dernières années, plusieurs équipes de chercheurs avaient estimé que les glaces du Groenland fondaient d'environ 230 gigatonnes (milliards de tonne) par an, et de 132 Gt dans l'Antarctique ouest.

La fonte de ces immenses réserves de glace serait, selon les données jusqu'à présent disponibles, responsable pour moitié de la hausse du niveau des mers, de 3 mm par an actuellement. La hausse n'était que de 1,8 mm au début des années 60.

Mais selon une étude publiée dans le numéro de septembre de la revue Nature Geoscience, ces estimations ne tiendraient pas suffisamment compte d'un phénomène connu sous le nom d'ajustement isostatique, ou « rebond post-glaciaire ».

Il s'agit du soulèvement de l'écorce terrestre consécutif à la fonte des calottes glaciaires, après le dernier âge de glace.

Durant des dizaines de milliers d'années, des glaciers de plusieurs kilomètres d'épaisseur ont occupé l'Antarctique et la majeure partie de l'hémisphère nord, comprimant la croûte terrestre sous leur énorme poids.

Snakes in Suits

Les leçons du Climategate : vers la fin de l'omerta médiatique française ?

Al-Gore climategate
Par pans entiers, l'édifice élevé par le GIEC se délite. Aux suspicions de tromperie que j'émettais dans mon livre « la Servitude Climatique » succède aujourd'hui un faisceau concordant de présomptions sérieuses de fraude généralisée.

L'affaire du « Climategate » vient en effet apporter de multiples confirmations des tricheries et des manipulations que traquent depuis longtemps, et avec un certain succès, des sceptiques notoires tels McIntyre, inlassable procédurier, les climatologues Richard Lindzen, Roy Spencer, pour ne citer que les plus médiatiques des savants engagés dans la lutte contre la mystification, de grandes fondations, telles le NIPCC de Fred Singer, le CEI de Fred Smith, et, chez les francophones, les auteurs des sites Pensée Unique , Changement Climatique , Objectif Liberté ... Tous ceux qu'on désigne sous le vocable de « climato-sceptiques », ou de « négationniste », et ils sont nombreux, et dont les voix sont étouffées par les grands médias, triomphent aujourd'hui sur le web.

Le GIEC est, sinon démasqué, du moins plus que jamais suspect d'être une officine de désinformation. Je pèse bien la gravité de l'accusation que je porte. Je l'assume. Ses multiples défaillances mises en lumière au cours des dernières années ne peuvent plus être taxées simplement d'erreurs ou d'insuffisance. La volonté de tromper devient évidence. Cet article va le démontrer.

Je vais d'abord montrer que le « Climategate » ne constitue que la manifestation la plus spectaculaire parmi tout un ensemble d'erreurs et de fraudes perpétrées depuis la création du GIEC en 1988, et révélées par les sceptiques. Il ne faudra pas en déduire toutefois que les 2500 personnes qui travaillent au sein du GIEC sont complices. La plupart d'entre eux n'ont pas trempé dans les machinations que je dénonce. D'abord, ils ne sont que 600 scientifiques environ, et quelques 300 économistes ou membres d'ONG à apporter la matière aux rapports du Groupe d'Expert. Les autres ne sont que des fonctionnaires, des administratifs qui font marcher la machine GIEC. Parmi les 900 experts, le plus grand nombre ne fait qu'apporter une contribution dans un domaine très délimité d'analyse, et leur production, d'ailleurs, s'accompagne souvent de réserves, d'expression de doutes sur les travaux dont ils font la synthèse, réserves et doutes éliminés lors de la rédaction des fameux « résumés pour les décideurs politiques », les seuls qui soient largement diffusés et commentés par les médias et sont transmis aux gouvernants des différents pays membres. Que savent ces scientifiques et ces économistes des pratiques déviantes perpétrées par l'organisation ? Probablement beaucoup et peu de choses. Peut-on leur reprocher une certaine complaisance ? Ils sont peu nombreux, ceux qui ont claqué la porte du Groupe d'Expert, tels Richard Lindzen, révolté par les trucages et les mensonges dont il avait connaissance.