D'une parfaite innocuité aussi bien pure sur la peau, que par voie orale et qu'en diffusion atmosphérique, synonyme de douceur, de sérénité et de détente, l'huile essentielle de lavande est la plus utilisée des huiles essentielles. La polyvalence de ses applications médicinales joue un rôle primordial dans la pharmacie aromatique et fait d'elle une panacée universelle.
Huile essentielle de lavande
© Inconnu
Historiettes et grande Histoire

Avicenne produit la première huile essentielle pure

Les Perses semblent avoir inventé la distillation environ 1 000 ans av. J.-C. et les pays arabes la feront dès lors considérablement progresser. Les Celtes fabriquaient une lotion à base d'huile essentielle de lavande appelée le « Nard Celtique », employée en pharmacie et en parfumerie. Au 1er siècle, Pline l'ancien, le naturaliste et Dioscoride, médecin et botaniste mentionnent dans leurs ouvrages les lavandes Aspic et Stoechas et Dioscoride les classent parmi les plantes précieuses.

C'est Abou Ali Ibn Sina plus connu en Occident sous le
Avicenne
© Inconnu
Abou Ali Ibn Sina, mieux connu en Occident sous le nom d'Avicenne
nom d'Avicenne, prince des médecins et philosophe perse (980-1037), qui le premier produira la première huile essentielle pure ; c'est une huile essentielle de rose, pour laquelle il mit au point un alambic. Avicenne écrira tout au long de sa vie de nombreux ouvrages — dont beaucoup seront perdus — dans lesquels les huiles essentielles auront une large place. Selon Gilbert Sinoué, son Canon de la médecine (al-Qanoun fi'l tibb) est « la plus compacte de toutes les œuvres d'Avicenne dans le domaine de la médecine » :
À l'usage de plusieurs générations de savants, il y a codifié toutes les notions et expériences acquises jusqu'à son époque. C'est ainsi que durant des siècles cette encyclopédie a été l'un des ouvrages de référence pour les étudiants en médecine (Toulouse-Montpellier plus particulièrement). Le grand nombre de manuscrits de ce livre et les nombreux commentaires et traductions dans diverses langues montrent l'importance et la valeur d'al-Qanoun.

~ Gilbert Sinoué, Avicenne ou la route d'Ispahan
À l'image de ce que l'on peut encore malheureusement constater de nos jours, Avicenne fut durant des siècles la cible privilégiée d'une surenchère d'hostilité contre les philosophes et les médecins, et en 1526, Paracelse — de son vrai nom Philippe Auréole Théophraste de Hoheinheim — « défenseur d'une médecine dite ‟ hermétique ˮ, alchimiste et inventeur d'un prétendu élixir de jouvence » — aurait fait dresser un bûcher dans la cour de l'université de Bâle dans lequel il aurait jeté un exemplaire du Canon.

Ce sont ensuite les Romains qui ont permis la diffusion de ce savoir en Occident et ce jusqu'au Moyen Âge. Les échanges commerciaux d'aromates — notamment par le biais des croisades — ont alors rendu possible et ont facilité la diffusion de la connaissance technique de la distillation et des huiles essentielles ou « parfums d'Arabie » comme on les appelait alors, ces dernières gagnant progressivement toute l'Europe.

La plante aromatique devient la précieuse lavande des aromatherii et parfumeurs

Au 13e siècle, les Facultés de Marseille et Montpellier ont largement contribué à la connaissance des vertus des plantes locales et les universitaires recherchaient à en extraire les principes actifs. On retrouve la lavande citée dans de nombreux textes, et elle était utilisée à but thérapeutique sous forme d'huile essentielle — aussi bien en usage interne qu'externe — en association avec d'autres plantes notamment suite aux épidémies de peste en Provence. Son utilisation était également liée à la lutte contre les maladies infectieuses, le parfum étant associé à l'aspect thérapeutique, on a longtemps cru que les mauvaises odeurs, ou miasmes, propageaient les maladies. À cette époque, la lavande était utilisée à but médicinal et on la trouvait dans les jardins de monastères où, avec d'autres plantes aromatiques, elle constituait les seuls éléments de la pharmacopée.

Au 15e siècle, l'importance des plantes aromatiques dans les préparations galéniques (forme finale d'un médicament : sachet, gélule, comprimé, solution buvable ou injectable, etc.) sera diffusée par les aromatherii, nom que l'on donnait alors aux apothicaires dont les étagères pouvaient contenir plus de cent huiles essentielles différentes.

Lavande
© Inconnu
Cultures de lavande
La lavande fait partie durant plusieurs siècles de l'économie rurale des zones montagneuses sèches de la région provençale et à partir du 18e siècle elle constitue un revenu supplémentaire pour les bergers qui en font la cueillette, ce qui deviendra un facteur important de frein à l'exode rural qu'ont connu beaucoup de territoires ruraux similaires. La fleur est vendue aux Grassois comme matière première, la ville de Grasse ayant eu un rôle décisif dans l'histoire de la lavande.

Grasse est depuis longtemps un centre important de traitement des cuirs pour lesquels apparaît au 18e siècle une nouvelle mode, celle des cuirs parfumés et c'est alors — en 1759 — que la corporation des maîtres-parfumeurs de Grasse devient autonome de celle des tanneurs. La création en 1768 de l'entreprise CHIRIS — du nom de Antoine de Chiris, parfumeur d'origine italienne, société qui sera revendue à l'entreprise étasunienne Universal oil products en 1967 — va démultiplier la demande de lavande et des plantes aromatiques de l'arrière-pays.

Ce n'est qu'au 19e siècle — avec le développement de l'industrie et de la parfumerie — que l'on commence à cultiver cette plante sauvage. Le nom générique de la lavande est Lavandula, un dérivé du latin lavare — laver — ce qui souligne l'action purifiante de la lavande.

La lavande connaîtra son apogée entre les années 1900 et 1950 où le développement des villes et de la consommation de parfums va accroître le nombre des cueilleurs et les quantités récoltées. Puis, les paysans s'équipent d'alambics et distillent eux-mêmes la lavande directement sur les zones de cueillette.

L'usage des huiles essentielles à visée médicinale tombe peu à peu dans l'oubli. Aujourd'hui, les produits de synthèse — moins coûteux — ont remplacé l'huile essentielle de lavande dans les produits de grande consommation. Elle demeure néanmoins irremplaçable dans les deux domaines prestigieux de son histoire : la parfumerie de luxe ainsi que dans ses applications médicales que sont la phytothérapie et l'aromathérapie.

Longtemps, les huiles essentielles de lavande ont été utilisées dans les hôpitaux français, pour ses propriétés désinfectantes en la diffusant dans l'air, enrayant ainsi les infections fongiques et microbiennes. Ses nombreuses indications et son innocuité font d'elles l'un des fleurons de l'aromathérapie moderne. Aussi utilisée dans la médecine ayurvédique indienne pour soulager les états dépressifs, elle est également utilisée par les médecins bouddhistes tibétains pour traiter certains troubles mentaux.

La lavande fine reste la plus appréciée au monde pour la qualité olfactive de son huile essentielle. Sa culture est une spécificité française qui représente aujourd'hui cinquante pour cent de la production mondiale.

D'une façon toute poétique, la lavande signifie « Répondez-moi » dans le langage des fleurs, une sorte d'appel à une déclaration amoureuse, un symbole de tendresse. Durant le Moyen-Âge, la lavande était considérée comme une plante magique aphrodisiaque. Les effluves de la plante, et son arôme, étaient réputés adoucir le cœur, et pouvait prédisposer à l'amour en créant une ambiance
René-Maurice Gattefossé
© Inconnu
René-Maurice Gattefossé
harmonieuse. Lorsque j'étais enfant, il était encore d'usage de mettre quelques brins de lavande dans les lettres d'amour afin d'éveiller les sens de l'être aimé.

Une anecdote parmi d'autres nous raconte qu'au début du 20e siècle, un parfumeur-chimiste, considéré comme un des pères fondateurs de l'aromathérapie contemporaine qui répondait au nom de René-Maurice Gattefossé, s'était brûlé les mains lors d'une explosion dans son laboratoire. Il a pu empêcher la gangrène de s'installer en les plongeant dans une cuve contenant de l'huile essentielle de lavande.

La force d'une multitude de composants naturels travaillant en synergie parfaite

L'huile essentielle de lavande et ses nombreux composants lui confèrent une grande polyvalence thérapeutique et elle entre dans la composition d'un grand nombre de spécialités pharmaceutiques aussi bien antiseptiques, cicatrisantes, qu'anti-inflammatoires. Ce sont ces composants qui déterminent les propriétés médicinales. La Lavandula angustifolia, par exemple, compte environ trois cents composants différents. La fabrication de produits de synthèse ne pourra jamais égaler l'équilibre naturel des principes actifs contenus dans ces composants, pas plus que l'alchimie pharmaceutique qui extrait certains de ces composants avant de les associer ou de les mélanger à nouveau.

De nombreuses applications thérapeutiques

D'une façon générale, l'huile essentielle de lavande est utilisée en cas de crampes et de contractures musculaires car elle décontracte les muscles et soulage la douleur. Elle serait particulièrement efficace pour soulager les douleurs liées aux rhumatismes. Des essais in vitro et sur des animaux ont montré que la lavande avait des vertus légèrement anesthésiques. Elle constitue donc un bon antidouleur.

L'huile essentielle de lavande est également d'une grande utilité contre l'acné, les piqûres d'insectes, les bactéries, les brûlures, les coupures, les douleurs auriculaires, l'eczéma, l'urticaire, les migraines, les insomnies, les douleurs menstruelles, les problèmes respiratoires, les sinusites, les coups de soleil, le stress et l'anxiété, les nausées, vomissements et autres diarrhées et constipation. C'est un tonique et un antispasmodique puissant. Elle apaise également le système nerveux et fait partie des antiviraux, antibactériens et anti-inflammatoires. D'où ses nombreuses applications à usage thérapeutique. Par ailleurs, différentes publications soulignent que les huiles essentielles respectent la flore intestinale. L'huile essentielle de lavande a une très faible toxicité, y compris cutanée, et entraîne de très rares cas d'allergies.

L'usage des différentes huiles essentielles et leurs indications spécifiques

La lavande est une plante aromatique de la famille des lamiacées comme le thym, la menthe, le romarin, la sauge, le basilic et compte vingt-huit espèces dont la plus connue est la lavande fine.

Parce qu'il existe plusieurs espèces botaniques de lavande et qu'elles ne possèdent pas toutes exactement les mêmes vertus, privilégier les huiles essentielles dont l'étiquette indique le nom latin, la partie de la plante et sa variété utilisée ainsi que le pays d'origine s'avère déterminant dans l'assurance d'une efficacité optimale et sans danger. Un numéro de lot devrait aussi être inscrit. Ce conseil vaut d'ailleurs pour toute huile essentielle. De plus, si vous pensez utilisez votre huile essentielle en ingestion, il est fortement recommandé de la choisir biologique.

Pour en revenir aux huiles essentielles de lavande en particulier, les thérapeutes recommandent en général l'utilisation de la lavande officinale ou vraie (Lavandula angustifolia) pour son effet calmant le plus prononcé d'entre toutes les espèces. La lavande aspic (Lavandula latifolia) serait, elle, particulièrement efficace contre les brûlures et les piqûres de guêpes. Le succès rencontré dans ma propre utilisation des huiles essentielles de lavande dans ces champs d'application spécifiques confirme celle des thérapeutes.

L'huile essentielle de lavande aspic

L'huile essentielle de lavande aspic est indiquée pour les problèmes de peau, comme l'eczéma, le zona, le psoriasis, la varicelle, l'herpès labial et génital, l'acné, et toutes sortes de plaies. Elle est également utilisée pour tout problème ORL, comme les otites, les bronchites, laryngite, sinusite et rhinite. La lavande aspic soulage aussi de façon efficace les piqûres d'insectes, les brûlures, les ulcères, les escarres, les migraines, les rhumatismes, la dépression...

L'huile essentielle de lavande vraie

La lavande vraie est un calmant très puissant, ainsi qu'un antispasmodique et un cicatrisant. Cette huile essentielle de lavande vraie est également très intéressante comme répulsif contre les poux. Il suffit simplement de quelques gouttes pour une prévention efficace.

L'huile essentielle de lavande fine

Ce sont les mêmes indications que pour les huiles essentielles de lavande vraie et de lavande aspic.

Le lavandin (Lavandula burnatii ou hybrida), quant à lui, est un hybride, fruit d'un croisement entre Lavandula angustifolia et Lavandula latifolia. Elle serait, entre autres, particulièrement indiquée en cas de crampes et de contractures musculaires.

Lavande et lavandin
© Inconnu
NOTE : Toujours utiliser les huiles essentielles avec précaution et les choisir de bonne qualité. Pour cela, il faut choisir des huiles essentielles issues de cultures biologiques, excepté peut-être pour une utilisation en diffusion.

Les différents modes d'utilisation par symptômes


Traitement par application cutanée, massage ou bain :

Brûlure, répulsif anti-poux, coup de soleil, dermatose, eczéma nerveux chez l'enfant, escarre, prurit, hypertension artérielle, palpitations, règles douloureuses, bronchite, laryngite, otite, rhino-pharyngite, rhinite, toux spasmodique, sinusite, spasmes abdominaux, spasmes nerveux, douleurs musculaires, crampes, contractures, migraine, céphalée.

Traitement par olfaction, inhalation ou diffusion :

Anxiété, agitation, insomnie, malaises digestifs d'origine nerveuse, ballonnements, hypertension artérielle, palpitations, bronchite, laryngite, otite, rhino-pharyngite, sinusite, agitation, énervement, nervosité, angoisse, émotivité, insomnie, troubles du sommeil, irritabilité, sautes d'humeur, stress, surmenage des adultes, tensions psychiques.

Traitement par voie interne :

La plupart des symptômes listés ci-dessus avec les conseils d'un thérapeute.

Ma recette journalière : quatre à cinq gouttes d'huile essentielle de lavande vraie dans une infusion le soir avant le coucher et/ou une à deux gouttes sur votre taie d'oreiller vous aideront à mieux dormir. En cas de stress particulier, appliquer quelques gouttes en massage cutanées au niveau du plexus solaire et en traces sur les poignets et derrière les oreilles.
NOTE : L'aromathérapie nécessite généralement de consulter un thérapeute voire un aromathérapeute qui saura au mieux vous conseiller.
Quelques études cliniques sur les vertus de l'huile essentielle de lavande

Plusieurs études prouvent que la lavande est efficace pour favoriser un bon sommeil ou traiter l'insomnie. [1]

Une étude, réalisée au Portugal, a évalué les propriétés antifongiques (champignons) de l'huile essentielle de lavande (Lavandula viridis). Les chercheurs ont procédé à des expériences in vitro et les résultats ont montré que l'huile essentielle de lavande présentait effectivement une activité contre les champignons responsables d'infections comme la candidose. [2]

Une autre étude a quant à elle été conduite par des obstétriciens iraniens, auprès d'une centaine de femmes ayant accouché de leur premier enfant après une épisiotomie. Les spécialistes indiquent que les mères dont le périnée avait été badigeonné d'huile essentielle de lavande n'avaient pas présenté davantage de complications infectieuses par rapport à celles qui avaient bénéficié de l'application d'une solution antiseptique classique. Mieux : le groupe lavande aurait récupéré plus rapidement « un état local satisfaisant ». [3]

L'impact de la diffusion atmosphérique d'huiles essentielles de lavande fine a été évalué sur des patients de cabinets dentaires où deux cents personnes (hommes et femmes) ont été observées et où l'anxiété et le stress ont été réduits de façon significative par l'impact olfactif de cette huile essentielle. [4]

La perception du stress est minorée durant douze heures lors de l'utilisation de l'huile essentielle de lavande fine en application cutanée. [5]

La diffusion de l'huile essentielle de lavande fine présente par ailleurs une activité similaire au diazépam (molécule anxiolytique). Elle aide à la gestion du stress, à appréhender un travail difficile, un environnement néfaste (bruit, etc.), une douleur ou une intervention chirurgicale. [6]

La lavande en cuisine, un nouvel enchantement pour les sens

Les huiles essentielles servent bien la médecine et le bien-être et leurs applications sont de plus en plus utilisées dans le domaine de la cuisine afin de varier les goûts. Les fleurs de lavande parfument subtilement ragoûts ou gigots d'agneaux, desserts et boissons rafraîchissantes. Nous pouvons faire de même avec l'huile essentielle de lavande.

Limonade à la lavande
© Inconnu
Limonade à l’huile essentielle de lavande : parfaite pour une cure en cas de fatigue ou de nervosité. En outre, l'association du citron et de la lavande en fait une boisson parfaite pour combattre les petites infections. Délicieux avec du miel ou du xylitol.
Les huiles essentielles appliquées à l'art culinaire offrent de nombreux avantages. Parce qu'elles sont naturelles, elles permettent de remplacer les arômes artificiels — ce qui est une bonne alternative pour les personnes soucieuses de leur santé qui souhaitent éviter ceux utilisés en masse par l'industrie alimentaire et que l'on sait aujourd'hui dangereux pour la santé. L'aspect pratique des huiles essentielles les rend en outre disponibles toute l'année et leur permet de remplacer les herbes et les épices. Elles déploient alors toutes leurs fragrances dans nos plats et relèvent la saveur des aliments.

Afin de bénéficier d'un maximum d'arômes, ajoutez les huiles essentielles biologiques en fin de cuisson pour les utilisations culinaires à chaud. Bien que cela ne comporte pas en soi de danger spécifique, ne prenez pas de risque si vous avez un doute sur le dosage : une goutte suffit bien souvent pour une préparation courante. Si par exemple, vous voulez préparer un aïoli, une seule goutte suffira pour un grand bol. Ensuite, bien sûr, chacun adaptera la quantité en fonction de ses goûts.

Notes :

[1] Lewith GT, Godfrey AD, Prescott P. A single-blinded, randomized pilot study evaluating the aroma of Lavandula augustifolia as a treatment for mild insomnia. J Altern Complement Med. 2005

[2] Journal of Medical Microbiology (http://jmm.sgmjournals.org)

[3] Complementary Therapies in Clinical Practice (www.ctcpjournal.com)

[4] Physiol Behav. 2005 Sep 15;86(1-2):92-5.Ambient odors of orange and lavender reduce anxiety and improve mood in a dental office.Lehrner J, Marwinski G, Lehr S, Johren P, Deecke L. University Clinic of Neurology, Medical University of Vienna, Austria.

[5] Holist Nurs Pract. 2008 Mar-Apr;22(2):97-102.The effect of essential oils on work-related stress in intensive care unit nurses.Pemberton E, Turpin PG. Harris Methodist Fort Worth Hospital, Fort Worth, Texas 76104, USA.

[6] J Ethnopharmacol. 2007 May 22;111(3):517-25. Epub 2006 Dec 27.Anxiolytic effects of Lavandula angustifolia odour on the Mongolian gerbil elevated plus maze. Bradley BF, Starkey NJ, Brown SL, Lea RW. Department of Psychology, University of Central Lancashire, Preston, Lancashire, UK. - Evaluation of aromatherapy in treating postoperative pain: pilot study.Kim JT, Wajda M, Cuff G, Serota D, Schlame M, Axelrod DM, Guth AA, Bekker AY. Department of Anesthesiology, New York University Medical Center, New York 10016, USA.

Sources :

Carevox
Futura Sciences
Nutranews
Ardèche Lavandes
EGK
Esprit Santé
Dumas CNRS
Phytalliance
Passeport Santé
Aromazone
Maison du Sud