De nombreux corps flottent dans l'espace, et la Terre est loin d'être la seule. Des millions de planètes et d'étoiles sont dans le même cas, tout comme des astéroïdes, dont certains passent parfois non loin de notre planète. C'est le cas de l'astéroïde 2016 QA2 le week-end dernier !

La NASA avait mis en place un observatoire dédié aux astéroïdes dans les années 90′, dont la plupart ne constituent néanmoins aucun risque direct. Il s'agit tout de même de surveiller les plus massifs des astéroïdes, que l'on considère d'ailleurs comme des planètes mineures. Ainsi, la NASA repère ce type de corps dépassant un kilomètre de diamètre et chaque année, ce sont près de 1500 astéroïdes massifs qui sont dénombrés.

Ces énormes rochers sont surveillés car en cas de collision avec notre planète, notre civilisation, ainsi qu'une grande partie de la vie seraient décimées. La NASA a récemment annoncé la création du Bureau de Coordination pour la Défense Planétaire, un organisme qui sera chargé de ce « type d'affaire » où la Terre se retrouverait en péril à cause de corps venant de l'espace. Certains états ont également des programmes similaires, mais il semble que les dispositions prises n'ont pas été assez efficaces dans ce cas précis.

En effet, l'astéroïde 2016 QA2, bien qu'il ne soit pas le plus gros rencontré a frôlé notre planète ! Ses dimensions atteignent 15 mètres par 45, ce qui en fait un corps plus gros que le météore ayant atteint la ville de Tcheliabinsk (Russie) en 2013, mesurant quant à lui 20 mètres de diamètre. Ce dernier avait d'ailleurs dégagé une puissance équivalente à 500.000 tonnes de TNT en pénétrant l'atmosphère, soit trente fois plus que la bombe atomique qui avait été lancée par les États-Unis sur la ville japonaise d'Hiroshima le 6 août 1945.

Malgré les moyens de surveillance existants, aucune organisation n'a repéré l'astéroïde 2016 QA2 avant son passage proche de la Terre, à environ 85.000 kilomètres, une distance 4,5 fois moins importante que la distance Terre-Lune (384.400km). L'explication se trouverait dans le fait que l'espace est encombré, ce qui rend les observations assez compliquées, permettant à un astéroïde de parfois passer inaperçu.

Sources : FredZone - UberGizmo - Vice