Après la publication d'un rapport du FBI décrivant le rôle présumé de la Russie dans le piratage des élections de 2016, Larry King s'est entretenu avec un pionnier de la technologie, John McAfee, pour discuter de l'état actuel de la cybersécurité.
© Inconnu
John McAfee
McAfee n'est pas un étranger de la cybersécurité. En tant que développeur du premier programme commercial antivirus, il a été un acteur majeur de l'industrie depuis 50 ans. Il est également le PDG de MGT Capital Investments et un ancien candidat à la présidence du Libertarian Party.

Basé sur toute son expérience, McAfee ne croit pas que les Russes étaient derrière les piratages sur le Comité national démocratique (DNC), les courriels de John Podesta et la campagne présidentielle Hillary Clinton. Comme il l'a dit à RT, « si ça à l'air d'être les Russes qui l'ont fait, alors je peux vous garantir que ce n'était pas les Russes. »

Le rapport d'analyse du FBI joint contient une annexe qui répertorie des centaines d'adresses IP qui étaient censées être « utilisées par les services de renseignement civils et militaires russes ». Alors que certaines de ces adresses IP correspondent à la Russie, la majorité sont de partout dans le monde, ce qui signifie que les pirates ont constamment falsifié leur emplacement.


McAfee affirme que le rapport est un « trompe-l'œil », expliquant que les pirates peuvent fausser leur emplacement, leur langue et tous les marqueurs qui pourraient les ramener à eux. Tout pirate qui avait les compétences nécessaires pour pénétrer dans la DNC serait également en mesure de cacher ses traces, dit-il

« Si j'étais Chinois et je voulais que cela ressemble à ce que ce soit les Russes qui l'ont fait, j'utiliserais la langue russe dans le code, j'utiliserais les techniques russes pour entrer dans l'organisation », a déclaré McAfee, ajoutant qu'en fin de compte, « Il n'y a tout simplement pas moyen d'assigner une source pour une attaque. »

Cependant, McAfee voit un problème avec la National Security Agency (NSA) qui est en mesure d'écouter chaque conversation et de lire chaque message texte et e-mail de chaque Américain. Plutôt que de se concentrer sur la perturbation des méchants à l'étranger, McAfee pense que « tout cet effort a été placé sur un pays qui a peur de ses propres citoyens. »

Il prétend que la seule façon qu'il a été en mesure d'utiliser pour empêcher complètement la NSA d'infecter son téléphone avec des logiciels espions est d'utiliser un téléphone à clapet trop vieux pour être piraté. Il va même jusqu'à appeler l'iPhone « l'appareil-espion ultime ».

Quant à l'avenir, la plus grande crainte de McAfee est que le rôle de la NSA change sous le président Donald Trump.

« Donald Trump veut que le ministère de la Justice dirige un groupe de travail national des organismes d'application de la loi pour créer notre cybersécurité », dit-il.

McAfee prédit que si le président élu Trump mène à bien cette intention, le FBI finira par diriger la NSA, car ils sont les leaders technologiques au sein du ministère de la Justice.

McAfee pense que cette idée est une bonne recette pour un désastre, avertissant que « nous n'avons pas besoin d'un attaquant de plus, cet attaquant étant notre propre gouvernement. »

Traduction Sott