Commentaire : La difficulté que nous pouvons avoir à admettre l'existence de réseaux pédocriminels constitue sans doute, pour ces derniers, la meilleure des protections. Comment un être humain normalement constitué peut-il envisager qu'il existe des personnes prenant plaisir à violer, torturer et tuer des enfants, jusqu'à des nouveaux-nés ? Qu'à l'opposé des forces de vie qui sembleraient devoir animer, avec amour, toute la création, il existe pourtant des formes de conscience à l'opposé de la Vie elle-même ? C'est pourtant le cas, ici, sur Terre.

Ne faut-il donc pas connaitre ces abominations pour pouvoir mieux s'en protéger ? Et protéger les innocents qui n'ont aucun moyen de défense ? C'est certain. Voici donc, hélas, pour cette « impensable réalité » :


Le célèbre talk show américain du Dr. Phil vient de diffuser un témoignage très troublant exposant la dure réalité d'un réseau pédocriminel élitiste exploitant ce que l'on peut appeler de véritables esclaves sexuels. La femme qui témoigne, Kendall, décrit comment elle a été conditionnée/programmée depuis son plus jeune âge pour être réduite en esclavage, mise à disposition d'un réseau composé de personnes très influentes (politiciens, magistrature, forces de l'ordre, etc) aux moeurs des plus déglinguées et criminelles.
© Inconnu

Dès son plus jeune âge, tout comme Cathy O'Brien, Régina Louf ou récemment Anneke Lucas, Kendall est devenue la "propriété" d'un homme (le Handler) qui a géré sa vie d'esclave sexuelle (Beta) de A à Z. Nous retrouvons ici, encore une fois, les pratiques de contrôle mental basé sur les traumatismes : viols à répétition, drogues, électrochocs, mises en cages suspendues, suffocations, réduction à l'état animal, consommation forcée d'excréments... et meurtres. Nous retrouvons cette hiérarchie stricte du Réseau (international) avec les "watchers" (guetteurs), les "transporteurs", les "fournisseurs" (ici les parents qui fournissent un nouveau-né), etc. Encore une fois, on apprend l'existence de chasses à l'homme l'enfant organisées dans de riches propriétés ; tout comme dans les témoignages du dossier X de l'affaire Dutroux en Belgique et le témoignage de Fiona Barnett en Australie. Ici encore, on retrouve cette pratique infâme consistant à engrosser les esclaves sexuels qui ne verront jamais (ou rarement) leurs enfants, "propriété" des bourreaux. Kendall fait également la différence entre les enfants qui naissent au sein du Réseau et ceux qui y arrivent par kidnapping, les premiers étant beaucoup plus dociles car n'ayant connu que cette triste réalité (ils sont déjà conditionnés et programmés).

La faune de malades mentaux (généralement eux-mêmes passés à la moulinette psychique dans leur enfance) qui compose ce Réseau n'est autre qu'une certaine élite richissime, ayant des postes à responsabilités dans divers secteurs lui permettant de couvrir ses pratiques hautement criminelles / sataniques... Pour combien de temps encore ?... Un témoignage comme celui-ci, diffusé devant des millions de téléspectateurs, est un pavé de plus dans la mare où barbote (sans jamais se mouiller) la caste journalistique exécrable et "bien-pensante", dont le déni massif face à l'existence de ce Réseau laisse songeur quand au contrôle (financier/psychologique) que ce dernier exerce sur ces acteurs médiatiques.