Selon la déclaration du ministère de l'Intérieur de Grande-Bretagne, une enquête sur le financement et le soutien aux groupes djihadistes, déclenchée par l'ex-Premier ministre David Cameron, pourrait ne pas être publiée.
© EPA
Entre amis
Commandée par l'ancien Premier-ministre David Cameron, l'enquête sur le financement britannique et le soutien des groupes djihadistes a été lancée dans le cadre d'un accord avec les Libéraux-Démocrates en décembre 2015, sous la condition que le parti soutiendrait l'extension des raids aériens britanniques contre Daech en Syrie.

Il était prévu de publier les résultats de l'enquête au printemps 2016, mais le quotidien The Independent indique que les enquêteurs pourraient ne jamais les rendre publics en raison de son contenu « sensible ».
En particulier, note le journal, l'enquête s'intéressait à l'Arabie saoudite, à laquelle le Royaume-Uni a récemment approuvé des brevets d'exportation d'armes de 3,5 milliards de livres sterling.
Un porte-parole du Home Office a déclaré à The Independent qu'une décision sur la publication du rapport serait prise « après l'élection du prochain gouvernement ».

En réponse, le parti s'est précipité pour écrire une lettre au Premier ministre demandant de fournir les dates concrètes de la publication du rapport et les mesures qu'elle projetait de prendre pour traiter « une des causes profondes de l'extrémisme violent au Royaume-Uni ».

Le porte-parole du parti Tom Brake a accusé Mme May d'adopter une « politique à courte vue » sur le financement des groupes islamistes violents au Royaume-Uni et a exhorté à rendre public les noms de ceux qui les financent.