Des informations déclassifiées de la CIA révèlent qu'en 1955, soit dix après la date de la mort d'Adolf Hitler, un informateur a rencontré le führer en Colombie et a fourni des photos prises avec lui. Selon ces mêmes informations, le chef de la division de l'hémisphère ouest de la CIA (Western Hemisphere Division, WHD) a reçu cette année-là un rapport secret confirmant qu'Hitler était toujours vivant et habitait en Argentine.
© Inconnu
Hitler est-il mort en Argentine ?
Plus précisément, l'un des informateurs de ce département, CIMELODY, avait été contacté par un ami fiable, l'ancien soldat SS Phillip Citroën, qui lui avait affirmé être en contact avec Hitler. Ce dernier vivait alors sous le pseudonyme d'Adolph Schuttlemayer. Citroën avait raconté à CIMELODY qu'ils se rencontraient tous les mois en Colombie, quand l'ancien SS y séjournait.

En outre, l'ex-soldat lui avait donné une photo prise avec le führer et un cliché flou figure effectivement dans le dossier.

Selon CIMELODY, Hitler avait quitté la Colombie pour l'Argentine vers janvier 1955. Dix ans s'étant déjà écoulés depuis la fin de la guerre, les alliés ne pouvaient plus le poursuivre en tant que criminel de guerre.

Il est également précisé que ni CIMELODY, ni le bureau de la CIA n'avaient été en mesure de donner une évaluation fiable des informations fournies et qu'elles avaient été transmises comme un message « susceptible d'éveiller l'intérêt ».

« A l'époque où il travaillait pour une compagnie ferroviaire de Colombie, Phillip Citroën a dit à un ancien membre du bureau avoir rencontré un individu qui ressemblait fortement à Adolf Hitler et prétendait l'être. Citroën a dit l'avoir rencontré à la Residencias Coloniales à Tunja, en Colombie. Selon la source, c'était une ville surpeuplée d'anciens nazis idolâtrant ce soi-disant Adolf Hitler et s'adressant à lui par "der Fuhrer", le saluant dans le style nazi », est-il précisé dans le rapport.

Le lendemain, le chef du bureau s'était adressé à la WHD pour savoir si elle souhaitait approfondir ce renseignement. Une semaine plus tard, la WHD avait répondu d'une manière ambivalente puis avait archivé l'affaire.