Alors que le référendum sur l'indépendance de la Catalogne, déclaré illégal par Madrid, a débuté ce dimanche 1er octobre, des urnes ont été saisies par la police nationale dans plusieurs bureaux de vote.
© RT Frrance
Haute tension en Catalogne le jour du reférendum
En outre, la police de la Catalogne a clôturé plus de 15 bureaux de vote et a procédé à des perquisitions, d'après l'agence EFE se référant à ses propres sources au sein des forces de l'ordre.


« Malgré le harcèlement, la police retire les urnes du référendum illégal à l'institut Jaume Balmes de Barcelone », ajoute le ministère espagnol de l'Intérieur sur sa page Twitter.

La police a en outre encerclé le centre sportif où doit voter le président du gouvernement catalan, Carles Puigdemontet, y est entrée de force.

Le quotidien espagnol EL PAÍS a publié une vidéo montrant comment « la Garde civile entre dans l'école de Gérone où Puigdemont allait voter. »