Le président russe a mis en garde contre la réorganisation des terroristes, dont la mission a échoué en Irak et en Syrie.

Le président russe Vladimir Poutine a déclaré, ce mercredi 4 octobre, que les terroristes s'étant battus en Syrie et en Irak pourraient se réorganiser dans d'autres pays de la région et y implanter de nouvelles bases.

« Les terroristes pourraient changer de tactique et chercher de nouveaux points d'appui dans d'autres pays de la région », a indiqué M. Poutine lors d'une réunion des chefs des services de sécurité étrangers, partenaires du Service fédéral de sécurité russe (FSB).

Il a ajouté que la lutte contre le terrorisme en Syrie et en Irak n'avait pas encore détruit les infrastructures et le potentiel militaire des terroristes.

Vladimir Poutine a ensuite souligné que la Russie dénonçait fermement la politique du deux poids deux mesures de l'Occident vis-à-vis à cette menace sérieuse.

Par ailleurs, le président russe a déclaré, le même jour, à la tribune de la 19e réunion ministérielle du Forum des pays exportateurs de gaz (FPEG), que Moscou ne s'immiscerait pas dans le dossier du Kurdistan irakien.

Concernant les relations Moscou-Washington, Vladimir Poutine a déclaré que les intérêts partagés par ces deux parties en matière de lutte antiterroriste favoriseraient leur normalisation. Il a ajouté que les relations du Kremlin avec Donald Trump n'avaient jamais été très faciles.

Quant au dossier de Pyongyang, Vladimir Poutine a affirmé que tout recours à la force vis-à-vis de la Corée du Nord ne ferait que renforcer ce pays.