Un bug est à l'origine d'un dysfonctionnement de toutes les enceintes Google. Durant quelques jours, les appareils intelligents ont enregistré l'intimité de leur propriétaire à leur insu. C'est un journaliste spécialisé tech qui a découvert que son Home Mini envoyait quotidiennement ses données à Google.


Commentaire : Un bug ? Vraiment ? Ce qui veut dire que tous les tests d'avant mise sur le marché de l'appareil n'auraient pas détecté ce dysfonctionnement. Hmm...


Le dernier né des produits connectés Google à connu un dysfonctionnement majeur. Durant quelques jours, les Home Mini ont enregistrés ses propriétaires à leur insu.

Des activations fantômes déclenchaient les Home Mini

Le journaliste du site Android Police, Artem Russakovskii, avait reçu à l'issue de sa présentation une nouvelle enceinte de Google Home Mini pour un test. Après plusieurs jours d'utilisation, ce dernier s'est rendu compte que son objet connecté enregistrait des conversations à son insu. Pire encore, tous ces enregistrements étaient envoyés chez Google sans le consentement du client.

Sur les Home Mini, il est possible d'activer l'appareil en lui disant "Ok Google" pour que celle-ci se mette en attente d'un ordre à recevoir. Là où le problème s'est posé, c'est que l'enceinte de Google enregistrait des pressions manuelles "fantômes" qui activaient ce dernier. De ce fait, l'objet était en attente d'une commande vocale. Depuis, Google a réglé ce problème par le biais d'une mise à jour.

Bien évidemment, la firme de Moutain View a effacé l'ensemble des données enregistrées du 4 au 7 octobre. Pour éviter ce genre de désagrément plusieurs entreprises ont décidé de prendre des mesures contre les objets connectés. C'est le cas du gouvernement japonais qui cherche à mettre en place un ensemble de contre-mesures sur l'IOT pour les Jeux Olympiques de 2020.

Les objets connectés Google sont présents au quotidien

Ce n'est pas la première fois qu'un appareil connecté made by Google défraye la chronique. Cet été nous vous avions informé qu'un Google Home avait appelé par inadvertance la police pendant une dispute conjugale. Résultat, l'homme armé avait été arrêté par le shérif. Ce genre de faits divers amuse autant qu'il questionne sur la place que prend les objets connectés dans notre vie privée.