Alors que des températures douces englobent une grande zone contiguë des États-Unis cette semaine, certaines parties de la Sibérie connaissent des températures inférieures à moins 51 degrés Celsius et nous ne sommes qu'en novembre.
-60 °C reported in Oymyakon, Eastern Siberia, Russia last night
© Konstantin Velikikh / Клуб Любителей Метеорологии
-77 °C a été signalé à Oïmiakon, en Sibérie orientale, en Russie, la nuit dernière. Plutôt froid ! Mais ce n'est pas officiel ; le chiffre officiel est de -54 °C ce qui reste tout de même très froid.
On a enregistré un minimum de -56 degrés Celsius mardi matin à Delyankir en Russie. C'est plus froid que les records de froid jamais enregistrés pour chacun des États américains, sauf l'Utah (-56°C aussi), le Montana (-56,5°C) et l'Alaska (-62°C).

Et comme si ce n'était pas assez incroyable, la température la plus élevée de la journée de mardi à Delyankir n' a pas dépassé les -51 degrés Celsius.


La ville d'Oïmiakon, elle, a chuté à -54 degrés Celsius. Cette région est généralement considérée comme l'endroit habité le plus froid de la Terre. Le mercure a plongé vers les -45 degrés Celsius ou moins, huit jours d'affilée.

Des températures aussi extrêmes sont normales dans cette région en plein cœur de l'hiver, mais il fait beaucoup plus froid que le creux moyen de novembre, qui se situe à moins 40 degrés.

Le 6 février 1933, un observateur météorologique à Oïmiakon, a mesuré une température de -67 degrés Celsius, soit 5 degrés de moins que la température record la plus froide jamais enregistrée aux États-Unis, -62 degrés Celsius, à Prospect Creek, en Alaska, le 23 janvier 1971.

Traduction : Sott