Japan, flood
© AFP
La ville de Kurashiki a été durement touchée par les terribles pluies de ces derniers jours.
Les précipitations inédites enregistrées entre vendredi et dimanche ont entraîné de terribles inondations, des coulées de boue et d'autres dégâts majeurs qui ont piégé de nombreux habitants.

Les inondations et coulées de boue provoquées par de très violentes précipitations dans l'ouest du Japon ont tué au moins 156 personnes, a annoncé mardi après-midi le gouvernement (heure locale).

Dans la matinée, au moins dix autres personnes sont officiellement portées disparues, a précisé Yoshihide Suga, le porte-parole de l'exécutif, tandis que les médias parlaient de plus de 50 disparus.

« Les 75 000 policiers, pompiers, soldats des Forces d'autodéfense (appellation de l'armée japonaise, NDLR) et garde-côtes font de leur mieux » pour porter secours aux sinistrés, a souligné le porte-parole du gouvernement.

Les recherches et travaux de nettoyage se poursuivent désormais sous un soleil de plomb, avec une température de 35 °C prévue à l'ombre, « et ce temps ensoleillé devrait durer une semaine au moins », a-t-il ajouté, demandant une « grande vigilance » face au risque d'insolation et de coup de chaleur, ainsi qu'aux possibles nouveaux glissements de terrain.

Des quartiers entiers ensevelis sous la boue

Dans la ville de Kurashiki (483 000 habitants), 8 900 foyers sont privés d'eau courante, un problème qui affecte au total plus de 200 000 maisons dans l'ensemble de la large partie de l'ouest affectée par les conséquences tragiques de ces pluies diluviennes.

Rues jonchées de détritus, coulées de boue : les ravages des inondations au Japon


Dans les zones où les bâtisses sont à flanc de montagne, les éboulements ont entraîné avec eux des maisons totalement détruites au passage, la boue a recouvert des quartiers entiers.

Hideto Yamanaka, qui dirige une équipe de secours composée de 60 pompiers envoyés dans le quartir de Mabi depuis la préfecture de Nara (ouest), explique que son équipe, divisée en 17 groupes, contrôle une à une 2 000 maisons envahies pas les eaux. Elles ont toutes déjà été une fois inspectées par les militaires mais ils veulent être « absolument sûrs » que ne s'y trouvent pas des survivants ou des corps.

« Je crains que les personnes âgées qui vivent seules n'aient pas réussi à s'échapper, car celles qui sont physiquement faibles peuvent avoir tardé à partir », a-t-il précisé.

Les trombes d'eau qui se sont abattues sur plusieurs provinces de l'ouest du Japon à la fin de la semaine passée ont engendré la plus grave catastrophe liée aux pluies dans l'archipel depuis plus de 30 ans.

Des records de pluviométrie ont été enregistrés en 72 heures dans 118 points d'observations répartis dans une quinzaine de préfectures.

Japon : la boue recouvre entièrement certaines zones d'habitation