neige, Alpes
© O.M.
Dans le Dévoluy, hier, on a pu mesurer 20 cm de neige en vallée - comme ici à Saint-Étienne-en-Dévoluy - et 50 cm en station.
Hier matin, sur le domaine arboricole La Pradelle (Hautes-Alpes) de Nicolas Richier, deux à trois centimètres de neige sont tombés sur les pommiers. Si ce n'est pas dramatique pour le moment, la nuit prochaine risque d'être difficile.

Les arboriculteurs craignent en effet le gel. "On est tous sur le qui-vive, c'est la guerre. La neige sur les montagnes annonce un grand froid. Nous sommes en train d'installer des installations antigel."

Et cet antigel, c'est l'eau. Si tous bénéficient d'une station de pompage collective, ils ne peuvent s'en servir qu'à hauteur de 10%, ce qui les oblige à brancher des stations de pompage individuelles.

2017 : La gelée noire

Il va falloir arroser toute la nuit car le mouvement de l'eau dégage des calories et augmente la chaleur. Il faut maintenir autour de la fleur une température à zéro degré. Elle va former une boule de glace qui va la protéger du gel", explique Nicolas, qui ajoute qu'avec la meilleure volonté du monde "il ne pourra pas arroser tout son domaine".

Reste à croiser les doigts pour que les arboriculteurs ne revivent pas l'année 2017 dont la récolte a été est la plus basse enregistrée en dix ans selon la Direction Régionale de l'Alimentation, de l'Agriculture et de la Forêt de la région Provence-Alpes-Côte D'Azur (Draaf).

Selon cette même source, la récolte de la pomme régionale a été inférieure de 10 % à la moyenne quinquennale. La récolte de Golden des Hautes-Alpes a quant à elle chuté de 43 % et celle des Alpes-de-Haute-Provence de 36 %.