Les végans ont choisi de ne pas consommer de viande : c'est leur droit, mais qu'ils laissent les autres libres de choisir leur mode de vie et d'alimentation.
boucherie
© Inconnu
Un boucher du marché Saint-Quentin, dans le 10e arrondissement de la capitale, a été violemment agressé samedi après-midi par une vingtaine de personnes se présentant comme des militants « antispécistes ».

De telles agressions qui visent des travailleurs sont inadmissibles : la filière de la viande n'est pas exempte de problèmes, c'est une évidence, mais les bouchers ont le droit de travailler dans la sérénité. Certes, il convient de respecter les animaux dans les élevages, dans les abattoirs où les conditions d'abattage sont souvent indignes. Il convient de modifier certaines pratiques. Mais de là à remettre en cause toute une profession, de là à interdire toute consommation de viandes... On perçoit l'excès du comportement de certains végans qui frise une forme de terrorisme.

Des minorités imposent ainsi leurs lois et certains n'hésitent pas à parler de secte à propos des végans.

Le stand du boucher a été vandalisé. Comme l'artisan tentait de s'interposer, un jeune homme l'a frappé. Le boucher qui ne propose que des viandes "bio" a vu converger vers son étal une vingtaine de manifestants, samedi 4 mai, vers 16 h 30. "Tout est allé très vite, témoigne-t-il. Je préparais une commande pour un client et j'avais la tête baissée quand ils sont arrivés."

Une attaque assez lâche, par surprise : voilà qui n'est pas très glorieux... voilà une action qui discrédite les antispécistes. Et ce n'est pas la première.

En plus, le boucher qui a été attaqué s'est spécialisé dans le bio, donc dans une filière qui privilégie un certain respect des animaux. Dès lors, on ne peut que s'inquiéter de ces actions répétées à l'encontre des bouchers.

Le véganisme : une nouvelle mode qui déferle et qui envahit les rayons des supermarchés... "une nouvelle religion", vont jusqu'à dire certains.

La protection animale poussée dans ces extrémités et ces extrémismes paraît tout de même inquiétante.
Sources :

https://www.lepoint.fr/societe/attaque-antispeciste-a-paris-une-cote-felee-et-7-jours-d-itt-pour-le-boucher-06-05-2019-2311019_23.php

https://www.huffingtonpost.fr/entry/ce-boucher-bio-sous-le-choc-apres-avoir-ete-cible-par-des-antispecistes_fr_5cd15026e4b0e4d75737efd9?utm_hp_ref=fr-homepage