Après une surenchère d'accusations autour de l'incident en mer d'Oman où deux pétroliers ont été pris pour cibles, l'amiral et ex-ministre iranien de la Défense Ali Shamkhani a déclaré que son pays était chargé de la sécurité dans le Golfe, appellant les États-Unis à en retirer leurs forces.
iran
© Mohammad Ali Marizad
L'amiral et ex-ministre iranien de la Défense Ali Shamkhani
Suite aux attaques contre les pétroliers dans le golfe d'Oman, l'amiral et ex-ministre iranien de la Défense Ali Shamkhani a affirmé lundi 17 juin que Téhéran était responsable de la sécurité dans le Golfe.

« Nous avons toujours déclaré que nous garantissions la sécurité du golfe Persique et du détroit d'Ormuz », a déclaré le responsable qui occupe actuellement le poste de secrétaire du Conseil suprême de sécurité nationale iranien.

S'exprimant à la radio d'État IRIB, il a réitéré la position iranienne sur l'incident en mer d'Oman et a appelé les États-Unis à retirer leurs forces.

« Nous réitérons notre position et appelons les forces américaines à mettre un terme à leur présence dans la région car elles sont la principale source de crise et d'instabilité », a-t-il martelé.

Auparavant, le secrétaire d'État Mike Pompeo a déclaré que son pays « envisageait toute une gamme d'options » face à la montée des tensions avec l'Iran, y compris les options militaires.

Deux pétroliers, le Front Altair et le Kokuka Courageous, respectivement sous pavillon des îles Marshall et du Panama, ont été vraisemblablement attaqués jeudi 13 juin en mer d'Oman, près du détroit d'Ormuz, ont fait savoir leurs compagnies maritimes. 44 membres d'équipage ont été repêchés par des secouristes iraniens puis débarqués dans un port de la République islamique, selon l'agence de presse officielle Irna. Les 11 Russes qui se trouvaient à bord du Front Altair n'ont pas été blessés.

Les États-Unis ont attribué la responsabilité de l'incident à l'Iran, qui a rejeté ces accusations en les qualifiant de non fondées. La Navy a publié une vidéo très floue, où, selon les responsables américains, on peut voir un équipage iranien retirer après coup une mine limpet qui était posée sur la coque mais n'a pas explosé. L'Iran assure que son équipage était là pour porter secours au pétrolier. Les accusations américaines ont été qualifiées par le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, de «sabotage diplomatique».

Moscou a appelé pour sa part à «s'abstenir de conclusions hâtives».