Wuhan Huanan Wholesale Seafood Market
© AP
Le marché de gros des fruits de mer de Wuhan Huanan à Wuhan, en Chine.
Le marché chinois, au centre de l'épidémie mortelle de coronavirus, vendait des animaux vivants - y compris des louveteaux, des renards, des rats et des paons - à manger, selon un nouveau rapport.

Les animaux sauvages faisaient partie des 112 produits vendus au marché des fruits de mer de Huanan, dans le centre de la ville de Wuhan, a rapporté l'Agence France-Presse.

Parmi les autres animaux sauvages vendus sur le marché, qui a depuis été fermé, figuraient des crocodiles, des salamandres géantes, des serpents, des porcs-épics et de la viande de chameau.

"Fraîchement abattus, congelés et livrés à votre porte" indiquait dans sa liste de tarifs, le vendeur. "L'élevage du gibier sauvage pour les masses".

La liste inquiétante a circulé largement sur Internet en Chine mais n'a pas pu être vérifiée de manière indépendante par l'AFP.

Les autorités sanitaires chinoises pensent que le mystérieux virus - qui a jusqu'à présent tué au moins 17 personnes et en a rendu malades des centaines d'autres - provient "d'animaux sauvages au marché des fruits de mer".

Il a depuis été confirmé qu'elle se propage par contact d'homme à homme, alors que les craintes de devenir une pandémie mondiale s'intensifient.

Le coronavirus, qui provoque des symptômes de type grippal, s'est propagé dans quatre autres pays, dont les États-Unis, où un cas a été détecté dans l'État de Washington.

Des épidémies mortelles antérieures, telles que le syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS), ont été liées à la consommation de viande de civette par les Chinois.

Les espèces exotiques comme les civettes, les rats et les chauves-souris ressemblant à des chats sont considérées comme un mets délicat en Chine et dans d'autres pays asiatiques.

Traduction Sott.net - Source : New York Post