Mes chères impertinentes, chers impertinents,
magasin
© Inconnu
Où est donc passé le papier de toilette ?
Il y a aujourd'hui deux excellentes raisons de stocker des produits de première nécessité.
Que vous croyez ou pas à cette histoire de coronavirus, que ce soit grave ou pas, que ce soit une grippette ou une terrible maladie, lorsque vous serez mis en quarantaine vous serez très certainement heureux, comme un Italien proche de Milan, n'ayant pas à courir dans le premier supermarché du coin pour quémander sa pitance quotidienne....

La seconde raison est encore plus évidente. C'est l'inflation qui s'en vient.

Que dis-je, le choc inflationniste qui va nous frapper d'ici quelques jours à quelques semaines. Si je m'en vais vous décrire ce qu'il va se passer, ne me demandez pas de vous donner une date précise. Je n'en sais rien, mais ce sera un gros et grand sujet dans les jours et semaines à venir.

Je vais d'abord vous poser quelques questions auxquelles vous répondrez vous-même.

Si après tout cela vous n'êtes pas parti faire des courses, je ne peux plus rien pour vous, et à travers vous, pour vos voisins que vous ne serez pas en mesure d'aider et de dépanner.

A votre avis, quel est le prix d'un masque quand il fait la différence entre une grave maladie et peut-être la mort et la vie ? 1 euro ? 2 euros ? Ou ... 4€ ? Et quand il est, en plus, obligatoire pour sortir ou rentrer dans un supermarché acheter la nourriture que vous n'avez pas voulu stocker par paresse intellectuelle ou pour vous conformer à l'ordre social et à la pression sociale du « on ne craint rien ce n'est qu'une grippette puisque la grippette fait 10 000 morts par an en France »... ( on oublie que là ce n'est pas la grippe qui tue, mais la vieillesse, mais c'est un autre débat ), quel est le prix donc de ce masque ? 5 euros ?

Calculez l'inflation si le prix du masque passe de 0.5 ct pièce avant la crise du coronavirus, à 2 euros actuellement et à 5 demain quand vous supplierez pour en avoir ? Certes, maman l'Etat, votre mère nourricière, vous donnera quelques masques... ou pas. Au début, mais plus à la fin... bref, anticipez. L'Etat, ce sont des hommes et des femmes.

Le choc inflationniste à venir

A votre avis quel est le prix de l'antibiotique qui sauvera votre gamin d'une mort certaine quand il n'y en a plus parce qu'ils étaient produits en Chine, qui n'en envoie plus autant qu'avant ?

A votre avis, quel est le prix d'un sac de riz d'un kilo que je paye aujourd'hui 0.97 centimes chez mon Intermarché en premier prix quand vous n'avez plus rien à vous mettre sous la dent parce que vous êtes en quarantaine depuis 1 mois comme à Wuhan ?

A votre avis quel sera le prix de votre rouleau de papier toilette ?

Quel sera le prix du désinfectant ?

Quel sera le prix des piles ?

Quel sera le prix de tous ces articles qui vous semblent si évidents aujourd'hui et qui demain, peuvent devenir aussi rares ... que l'or...

L'or, d'ailleurs, quel sera sont prix à votre avis quand tout le monde se rendra compte que, malgré la propagande et la gestion de la peur collective, ce n'est pas une simple grippette, mais un virus pandémique parfait et infernal, et que les coûts économiques seront tels que toutes les planches à billets n'y changeront rien ? L'or s'envolera. Il ne se mangera pas, mais il s'envolera quand même.

Pénurie = hausse des prix. Théorème de grenier de l'économie.

Bref, je ne suis pas devin. J'analyse des faits, une situation et je pousse les raisonnements jusqu'au bout.

Au bout, nous avons des pénuries qui arrivent.

Au bout; quand nous avons des pénuries nous avons une très forte hausse des prix.

La raison est très simple.

Il y a beaucoup de demande sur des produits indispensables d'un côté.

De l'autre il n'y a plus assez d'offre.

Les prix explosent à la hausse.

Lorsque je vous parle de boîtes de conserves, vous devez simplement comprendre que je vous parle de boîtes de conserve, mais vous pouvez aussi prendre du riz ou des pâtes.

Enfin, je vous rappelle que nous sommes dans un monde de taux 0, et que votre Livret A ne vous « rapporte » plus que 0.5 %, si le kilo de riz passe de 1 euro à 2 vous n'imaginez même pas votre gain !!!

Si vous avez entendu le chant du Cygne noir, alors vous devez savoir ce que arrive, et ce qui va arriver c'est dans une déflation terrible et une récession mondiale une inflation ruineuse pour les produits de première nécessité.

Stocker aujourd'hui des produits de base c'est donc :

Prendre soin de vous et des autres, ce qui est humainement utile et donne du sens.

Vous préparer en cas de pandémie et de gros problème.

Vous protéger du choc inflationniste à venir, car vous pourriez ne plus avoir de revenus (quarantaine, entreprises en faillite etc) et faire face à une hausse de prix de « temps de guerre ».

Vous préparer maintenant cela coûte 100 euros pour 100 kilos de riz...

A vous de décider ou pas.

A vous de faire ou pas.

Lorsque le vent souffle nous sommes au bout du compte, les seuls responsables de nos choix et de nos décisions.

Il est déjà trop tard, mais tout n'est pas perdu. Préparez-vous !