iran flu hospital
© PressTV File Photo
Le ministère iranien de la santé a déclaré qu'une épidémie de grippe porcine en cours dans le pays a coûté la vie à 56 personnes.
Le ministère iranien de la santé a déclaré qu'une épidémie de grippe porcine en cours dans le pays a coûté la vie à 56 personnes depuis son apparition il y a plus de deux mois.


Commentaire : C'est-à-dire en octobre 2019, à la même période où l'Italie a commencé à remarquer des "cas étranges de grippe et de pneumonie".


"En raison de la grippe, 273 personnes ont été hospitalisées et 19 ont perdu la vie" au cours de la seule semaine dernière, a déclaré Alireza Raisi, le vice-ministre iranien de la santé.

Le délégué à la santé a ajouté que toutes les victimes de la maladie se trouvaient jusqu'à présent au sein d'individus âgés ou de personnes souffrant de troubles sous-jacents.


Commentaire : Cela vous semble familier ?


"Comme le ministère de la santé l'avait annoncé précédemment, tous les individus n'ont pas besoin d'être vaccinés contre la maladie et seules les personnes souffrant de troubles sous-jacents tels que le diabète, les maladies pulmonaires et les femmes enceintes sont conseillées de le faire", a déclaré M. Raisi.

"Cette vague va se poursuivre pendant deux semaines encore, au cours desquelles elle pourrait même s'étendre, mais elle diminuera ensuite", a-t-il ajouté.

Selon les autorités sanitaires iraniennes, deux souches différentes de grippe, H1N1 et H3N2, se propagent actuellement dans le pays dans une épidémie qui est apparue deux semaines plus tôt que la saison annuelle de la grippe.


Commentaire : Les tests ont peut-être trouvé ces souches chez les patients/victimes, mais comme pour tous les tests, vous trouverez plusieurs souches chez chaque personne, et vous en oublierez une "nouvelle" si vous ne savez pas encore que vous la cherchez.


Mohammad Mehdi Gouya, directeur du centre des maladies infectieuses du ministère iranien de la santé, explique que son ministère s'est préparé à l'épidémie et a constitué des stocks de fournitures médicales et de vaccins pour faire face à l'épidémie.

Davoud Yadegari, expert médical à l'université des sciences médicales Shahid Beheshti de Téhéran, affirme que des décès liés à la grippe surviennent régulièrement chaque année dans le pays.

Il ajoute toutefois "qu'il semble que les décès soient plus nombreux cette année pour différentes raisons, comme les mutations génétiques du virus et une baisse précoce de la température".

En 2009, une importante pandémie de grippe porcine a touché de grandes parties du monde et a entraîné la mort de ce qui, selon les chercheurs, pourrait avoir causé la mort d'un demi-million de personnes dans le monde.

L'Organisation mondiale de la santé a déclaré la fin de l'épidémie fin 2010.

Traduction Sott.net - Source : PressTV