Depuis le 23 mars dernier, le gouvernement d'Emmanuel Macron a adopté 25 ordonnances pour lutter contre le coronavirus. Cependant l'une de ces ordonnances ne concerne pas le Covid-19, mais l'installation d'antennes relais sur le territoire pour préparer l'installation de la 5G.
5G antenna
© (JUNG YEON-JE/AFP via Getty Images)
Depuis le 23 mars dernier, le gouvernement d'Emmanuel Macron a adopté 25 ordonnances pour lutter contre le coronavirus. Cependant l'une de ces ordonnances ne concerne pas le Covid-19, mais l'installation d'antennes relais sur le territoire pour préparer l'installation de la 5G.

En application de la loi d'urgence n° 2020-290 du 23 mars 2020 pour faire face à l'épidémie de Covid-19, vingt-cinq ordonnances ont été prises par le Conseil des ministres. La 6ème ordonnance, n° 2020-320 du 25 mars 2020, a été confirmée au JORF n°0074 du 26 mars 2020 texte n° 45.

Selon cette ordonnance,
« quatre procédures administratives préalables en vue de l'implantation ou de la modification d'une installation de communications électroniques sont ainsi aménagées: la suspension de l'obligation de transmission d'un dossier d'information au maire ou au président d'intercommunalité en vue de l'exploitation ou de la modification d'une installation radioélectrique ; la possibilité pour l'exploitant d'une station radioélectrique de prendre une décision d'implantation sans accord préalable de l'Agence nationale des fréquences ; la réduction du délai d'instruction des demandes de permissions de voirie ; et la dispense d'autorisation d'urbanisme pour les constructions, installations et aménagements nécessaires à la continuité des réseaux et services de communications électroniques ayant un caractère temporaire. »
En d'autres termes, les antennes-relais pourront être maintenant installées sans prévenir les municipalités ni du nombre, ni du lieu. D'après Média pour Tous, l'agence nationale des fréquences contrôlait auparavant scrupuleusement l'installation de chaque antenne. Elle veillait notamment au respect des valeurs limites d'exposition des citoyens aux champs électromagnétiques. Avec cette ordonnance, ce sont les exploitants du réseau qui pourront « prendre une décision d'implantation sans accord préalable de l'agence » sans surveillance sanitaire.

L'installation de la 5G implique une multiplication des antennes-relais. Selon France 24, ces antennes ont une portée courte car leur fréquence est plus haute. Il faudra alors avoir recours à ce que l'on appelle les smallcells, à savoir des petites antennes reliées à une sorte de grosse « antenne-mère » et dissimulables dans le mobilier urbain, beaucoup plus nombreuses que la 4G ou la 3G.

La France laisse entrer une usine d'équipements Huawei pour la 5G, la première usine hors de Chine

On a appris fin février, que le géant chinois Huawei allait installer en France un site de production d'équipements radio pour la 5G, une première hors de Chine. Le site, qui représentera un investissement minimal de 200 millions d'euros et emploiera dans un premier temps 500 personnes, produira des équipements destinés à l'ensemble du marché européen.

« Le site fabriquera dans un premier temps des équipements radio (par exemple des antennes, NDLR) puis s'étendra à d'autres produits dans le futur, en fonction des besoins du marché européen », a indiqué Liang Hua le président du groupe en France. Selon Huawei, l'usine devrait produire environ 1 milliard d'euros d'équipements par an.

Selon le sénateur américain Ted Cruz, Huawei serait pourtant une opération d'espionnage mondiale se faisant passer pour une entreprise de télécommunications.


Dans une publication récente, le Sénateur américain Mark Green a déclaré que le régime chinois aurait exigé de la France de faciliter l'installation de la 5G avec Huawei en échange d'1 milliard de masques pour lutter contre le coronavirus, lors d'un appel téléphonique entre Emmanuel Macron et Xi Jinping.


« En France, on nous a dit hier lors d'une conférence téléphonique que Macron parlait à Xi Jinping et Macron a demandé un milliard de masques. Xi a répondu : « Nous vous les donnerons si vous implémentez la 5G avec Huawei », a-t-il déclaré. Une information qui n'a pas pu être vérifiée.