Environ un mois après que Bill Gates ait critiqué la décision du président Trump de suspendre le financement de l'Organisation mondiale de la santé, le gouvernement fédéral vient de mettre fin à un programme de test du Covid-19 basé à Seattle et soutenu par Gates.
Bill Gates
Une coïncidence ?

« Veuillez interrompre les tests sur les patients et l'envoi des diagnostics à ces derniers jusqu'à ce que l'autorisation appropriée soit obtenue », a écrit la Food & Drug Administration (FDA), dans un mémo adressé au Seattle Coronavirus Assessment Network (SCAN), selon le New York Times.

Le SCAN a publié jeudi 14 mai sur son site web une mise à jour expliquant que la FDA lui avait demandé de « mettre en pause » les tests et qu'elle recevrait de nouvelles indications sur les nouvelles procédures à appliquer pour ses kits de test Covid-19, qui permettent de prélever des échantillons à domicile.

La FDA « a récemment clarifié ses instructions concernant les échantillons prélevés à domicile et collectés par les gens eux-mêmes pour diagnostiquer le Covid-19. Nous avons été informés qu'une autorisation fédérale d'utilisation d'urgence (EUA) distincte est nécessaire pour renvoyer les résultats des tests auto-collectés », peut-on lire dans la publication.
« La FDA n'a pas soulevé d'inquiétudes concernant la sécurité et la précision du test du SCAN, mais on nous a demandé d'interrompre les tests jusqu'à ce que nous recevions une autorisation supplémentaire. »
Un porte-parole de la FDA a déclaré au Times que les kits de test de prélèvement à domicile soulevaient des inquiétudes quant à « leur sécurité et leur précision, d'où la nécessité d'un examen par l'agence », et a déclaré :
« Le problème dans le cas de Seattle semble être que les résultats des tests sont utilisés non seulement par les scientifiques pour la surveillance du virus dans la communauté, mais que les résultats sont également renvoyés aux patients pour les informer.

Les deux types de tests - de surveillance et de diagnostic - relèvent de normes différentes de la F.D.A. Dans une étude de surveillance pure, les chercheurs peuvent garder les résultats pour eux seuls. Mais les tests de dépistage du coronavirus ont largement tourné autour de la restitution des résultats aux médecins qui peuvent les partager avec les patients.

Nous avions auparavant compris que le SCAN était mené comme une étude de surveillance. »
Le SCAN est soutenu par la Fondation Bill & Melinda Gates et par l'université de médecine de Washington.


Commentaire : Cette fondation est vraiment omniprésente.


Le programme de dépistage consistait à envoyer des kits de test gratuits au domicile des participants dans la région métropolitaine de Seattle, dans le but de tester les personnes de la région pour avoir une idée de la manière dont le virus se propageait dans la communauté. Plusieurs jours avant que la FDA ne mette fin au programme de tests, Bill Gates a écrit sur son blog :
« Comme le SCAN recueillera davantage de résultats de tests dans les semaines à venir, les scientifiques s'attendent à ce que les nouvelles données donnent une meilleure idée du nombre d'infections et servent de source pour aider à répondre à d'autres questions, comme celle de savoir quand les mesures d'éloignement physique peuvent être assouplies. »

Commentaire : Mais de quoi je me mêle !


De nouvelles inquiétudes sont apparues la semaine dernière lorsque la FDA a remis en question l'exactitude du test Covid-19 (basé sur la recherche d'anticorps) des laboratoires Abbott. Les tests du SCAN n'utilisent pas d'anticorps pour les tests. Le SCAN a déclaré qu'il travaillait avec les responsables de la santé pour réactiver le programme.

Le test Covid-19 d'Abbott a été largement utilisé par l'administration Trump comme un facteur clé pour gagner la lutte contre le virus, au même titre que son utilisation pour les tests quotidiens pratiqués à la Maison-Blanche.

Est-ce juste une coïncidence qu'après que Gates ait critiqué le président Trump sur la suppression du financement de l'OMS et alors que le test Covid-19 favori du président pose maintenant des problèmes de précision - que le gouvernement fédéral ait, sans crier gare, interrompu le test SCAN de Gates ?

Ça laisse songeur...


Commentaire : Toutefois, En 2014 sur Twitter, Trump avait écrit que « de jeunes enfants en bonne santé vont chez le médecin, reçoivent des doses massives de multiples vaccins, ne se sentent pas bien et changent pour devenir "autistes". Il y a de nombreux cas comme cela. » :


Et en janvier 2017, Trump a demandé à Robert Kennedy Junior, neveu de John Fitzgerald Kennedy, qui doute de l'inocuité des vaccins, de présider une nouvelle commission sur la sûreté de la vaccination. Autant dire que Trump n'est peut-être pas copain-copain avec Bill Gates.

Voir aussi l'article de Robert Kennedy Junior :
5G, surveillance, dépopulation, bitcoins, nano-puces — La carotte et le bâton ou le Meilleur des mondes offert par Bill Gates et Big Telecom

Et celui de son équipe éditoriale :
Covid-19 — Le fer de lance pour la mise en place d'une « nouvelle ère » de VACCINS à haut risque, génétiquement MODIFIÉS

Une machine "ID NOW" de la société Abbott :

Abbott machine, ID NOW

Traduction : Sott.net
Source : ZeroHedge