La « fuite » - cette fois-ci du ministère allemand de l'Intérieur - montre un document « secret » de 93 pages, admettant en gros la mauvaise réaction de l'Allemagne au canular du coronavirus - non, le journal ne l'appelle pas « canular », mais on peut le lire entre les lignes.
pppp
© Inconnu
En substance, le document indique que les dommages collatéraux économiques et sociaux sont beaucoup plus importants que l'impact de COVID-19, en termes de vies perdues à cause du traitement reporté du cancer, des maladies cardiaques et autres maladies mortelles, de l'effondrement des infrastructures sociales, du désespoir, du suicide, du chômage - aucun avenir en vue... pour beaucoup, le monde s'est effondré comme un château de cartes - aucune perspective, rien.

Le document fait également référence à d'autres épidémies de corona des années précédentes, et à des épidémies de grippe « régulières », qui étaient beaucoup plus graves que celle de 2020 - cette dernière, COVID-19, qualifiée de pandémie par l'OMS - sous les ordres des puissants à l'origine du FEM - le Forum économique mondial - le tristement célèbre Club de Davos, auquel appartient également Bill Gates, le tsar du vaccin, qui a déclaré en février 2010, lors d'une conférence TED en Californie du Sud intitulée « Innover pour atteindre le zéro » -
« Si nous faisons du bon travail [de vaccination], nous pouvons réduire la population mondiale de 10 à 15 % » (voir ce qui suit).
Dans votre propre intérêt et dans celui de vos enfants et des enfants de vos enfants, gardez toujours cela à l'esprit lorsque vous entendrez parler de Bill Gates et de la vaccination. Celle que nous risquons tous d'être « forcés » d'obtenir - est celle contre le COVID-19.

Feriez-vous confiance à M. Bill Gates - pour tout vaccin, en fait pour tout conseil de santé ?

Mais, il y a mieux (ou pire), il fait essentiellement les politiques de santé de l'OMS en matière de vaccination, anéantissant littéralement (en excluant) toute autre mesure préventive et curative médicalement et scientifiquement prouvée.

Pourquoi ? Parce que la Fondation Gates est l'un des principaux bailleurs de fonds du budget de l'OMS, en plus des Big Pharma et d'autres groupes d'intérêt, notamment la GAVI (Global Alliance for Vaccines and Immunization) - une autre création de Bill Gates. Les télécoms font également partie des contributeurs au budget de l'OMS.

Les télécoms déploient clandestinement la dangereuse technologie 5G (technologie de cinquième génération), non testée et sous-estimée, que les compagnies de téléphonie mobile ont commencé à déployer dans le monde entier - pour mieux vous contrôler - et dont l'OMS - première agence mondiale de santé - n'a pas dit un mot, en ce qui concerne les impacts de la 5G sur la santé.
C'est ainsi que les choses se passent dans notre monde néolibéral - de néofasciste à néo-fasciste - tout va bien.
Revenons au ministre allemand de l'intérieur, M. Horst Seehofer. Son équipe d'experts constate que la maladie Covidienne était de moindre importance que par exemple la grippe de la saison 2017 / 2018. L'étude a également examiné les statistiques de décès et a constaté que le taux global de décès en Allemagne, toutes causes confondues, est comparable à celui des années précédentes et inférieur à celui de la dernière grande saison de grippe 2017/2018, qui est passée pratiquement inaperçue. Il n'y a pas de décès supplémentaires, comme l'indiquent les statistiques allemandes et la comptabilité des personnes infectées, avec un bilan officiel de 8 522 décès au 2 juin 2020. Ceci représente un pic significatif par rapport aux années précédentes, ce qui n'est cependant pas reflété dans les statistiques.

En substance, l'étude a conclu - poliment - que le Covid-19 était une énorme fausse alerte. Lorsque le porte-parole du ministre a été confronté par les journalistes au sujet de la fuite du journal, il a dit quelque chose en ce sens - nous ne discutons de rien avec les théoriciens du complot. Un déni total. - Pourquoi ?

Veuillez consulter ces articles pour plus de détails, ceci et cela.

L'équipe de scientifiques qui a élaboré le rapport pour le ministère de l'Intérieur (Bundesministerium des Innern - BMI), a été sidérée, lorsque le ministère a pris ses distances par rapport à leur rapport. L'équipe de recherche a publié un communiqué de presse, déclenché par la fuite du document - même si elle, le BMI, a signé le rapport des scientifiques. Voir ce communiqué (de RT Deutsch [Allemagne], en allemand).

Le communiqué de presse disait essentiellement que le coronavirus était une maladie respiratoire traitable, et non mortelle, qu'il pouvait être prévenu et soigné ; que les groupes à risque, les personnes âgées et celles souffrant de maladies chroniques, devraient bénéficier d'une attention et d'un traitement particuliers ; qu'il n'était pas nécessaire de fermer le pays tout entier pour vaincre ce coronavirus, détruisant ainsi l'économie et les moyens de subsistance de millions de personnes - ce qui aurait des dommages collatéraux bien plus importants que le nombre de victimes du coronavirus. Par exemple, le report des opérations du cancer et du cœur, dû au fait que les lits d'hôpitaux restent vides pour les patients atteints du coronavirus, pourrait être à l'origine de 5 000 à 125 000 décès prématurés. Cela n'explique pas les innombrables décès dus au désespoir, à la détresse et au suicide.

Le communiqué de presse a conclu, en attendant que l'IMC réagisse et engage un débat constructif avec l'équipe du rapport. Le communiqué de presse a été signé par un certain nombre de signataires importants.
  • Prof. Dr. Sucharit Bhakdi, Universitätsprofessor für Medizinische Mikrobiologie (im Ruhestand) Universität Mainz
  • Dr. med. Gunter Frank, Arzt für Allgemeinmedizin, Mitglied der ständigen Leitlinienkommission der Deutschen Gesellschaft für Familienmedizin und Allgemeinmedizin (DEGAM), Heidelberg
  • Prof. Dr. phil. Dr. rer. pol. Dipl.-Soz. Dr. Gunnar Heinsohn, Emeritus der Sozialwissenschaften der Universität Bremen
  • Prof. Dr. Stefan W. Hockertz, tpi consult GmbH, ehem. Direktor des Instituts für Experimentelle Pharmakologie und Toxikologie am Universitätskrankenhaus Eppendorf
  • Prof. Dr. Dr. rer. nat. (USA) Andreas S. Lübbe, Ärztlicher Direktor des MZG-Westfalen, Chefarzt Cecilien-Klinik
  • Prof. Dr. Karina Reiß, Department of Dermatology and Allergology University Hospital Schleswig-Holstein
  • Prof. Dr. Peter Schirmacher, Professor der Pathologie, Heidelberg, Mitglied der Nationalen Akademie der Wissenschaften Leopoldina
  • Prof. Dr. Andreas Sönnichsen, Stellv. Curriculumsdirektor der Medizinischen Universität Wien, Abteilung für Allgemeinmedizin und Familienmedizin.
  • Dr. med. Til Uebel, Niedergelassener Hausarzt, Facharzt für Allgemeinmedizin, Diabetologie, Notfallmedizin, Lehrarzt des Institutes für Allgemeinmedizin der Universität Würzburg, akademische Lehrpraxis der Universität Heidelberg
  • Prof. Dr. Dr. phil. Harald Walach, Prof. Med. Universität Poznan, Abt. Pädiatrische Gastroenterologie, Gastprof. Universität Witten-Herdecke, Abt. Psychologie 4
Cette liste de professionnels de la santé très réputés témoigne du sérieux du rapport - qui, soit dit en passant, est arrivé à des conclusions très similaires à celles d'autres études menées dans d'autres pays, notamment aux États-Unis et en Russie.

Par exemple, le 26 mai, le Dr Alexander Myasnikov, responsable russe de l'information sur les coronavirus, a accordé une interview à l'ancienne candidate à la présidence [russe], Ksenia Sobchak, dans laquelle il a apparemment laissé échapper son vrai sentiment. Croyant l'interview terminée, et la caméra éteinte, Myasnikov a déclaré :
« C'est de la connerie [...] C'est exagéré. C'est une maladie respiratoire aiguë avec une mortalité minimale [...] Pourquoi le monde entier a-t-il été détruit ? Ça, je ne le sais pas ».
Le lien - Corona, émeutes raciales vers un verrouillage militaire total - Abrogation des droits de l'homme et des droits civils - Suspension des droits constitutionnels - Loi martiale

Cela soulève la question - la question imminente - de savoir s'il existe un lien entre la catastrophe du coronavirus avec l'économie mondiale et les moyens de subsistance détruits des gens et les émeutes raciales déclenchées par le meurtre sauvage par la police d'un Afro-Américain - M. George Floyd - à Minneapolis. Des émeutes qui, en quelques jours, se sont étendues à plus de 40 villes étasuniennes, la violence n'en finissant plus. Le week-end dernier, les émeutes se sont étendues à Londres et à Berlin, jusqu'à présent essentiellement pacifiques.

Mardi soir le 2 juin, des dizaines, voire des centaines de milliers de personnes sont descendues dans les rues des villes françaises, dont au moins 20 000 devant un « Palais de Justice » dans le nord de Paris.

Les protestations étaient généralement contre la brutalité policière, contre le racisme et contre le confinement insensé et dévastateur - qui, en France et dans la plupart du reste de l'Europe, n'est pas encore totalement terminé, malgré tous les rapports et recommandations scientifiques - sans parler de ceux des économistes - selon lesquels il n'y a pas de danger - et qu'il faut maintenant relancer l'économie, afin qu'elle puisse reprendre rapidement.

Déjà maintenant - avec seulement la pointe de l'iceberg - le monde fait face à 2 milliards de personnes sans travail en quelques mois (mise à jour de l'OIT) - dérivant vers le désespoir de la famine - et la mort - de la famine, du suicide, de la négligence - de la désolation - du désespoir.... Oui, M. Gates - jusqu'à présent, la crise joue en votre faveur. Mais la justice prévaudra. Que ce soit avec ou sans vous. Les gens se réveillent.

Est-ce une coïncidence que le ministère allemand de l'Intérieur n'accepte pas le rapport établi par sa propre équipe d'experts ? - Admettre la « fausse alerte » comme le dit le rapport, admettre la surréaction et contre-attaquer immédiatement pour relancer l'économie, soutenir les personnes licenciées, aider à remettre les petites et moyennes entreprises sur pied - pour éviter le pire - ce qui aurait pu épargner l'Allemagne des émeutes - et aurait pu servir d'exemple dans toute l'Europe sur la façon de réagir. Mais non.

nnnn
C'est comme si des émeutes étaient souhaitées dans l'ensemble des États-Unis, où le président Trump a menacé de militariser le pays et a déjà envoyé des troupes à Washington DC, où les émeutes font littéralement des trous dans des quartiers entiers de la ville - la violence est endémique dans cette capitale des États-Unis d'Amérique à prédominance colorée. - Et comme si des émeutes étaient également souhaitées dans toute l'Europe occidentale, avec le même objectif - le chaos, qui nécessitera une intervention militaire et éventuellement la loi martiale.

La violence en Europe, se déplace-t-elle progressivement de pays en pays ? Est-ce une coïncidence, ou est-elle planifiée ? Et qui finance ces émeutes ? - L'organisation Black Lives Matter, qui participe à la campagne et aux émeutes aux États-Unis (entre autres), est amplement financée par Soros, Ford, Rockefeller et d'autres mondialistes d'un seul monde, tout comme l'était Occupy Wall Street - tout comme la plupart des « protestations » lors des réunions du G-20 et du G-7, y compris le Forum social mondial (FSM).

bbbbb
Des fonds à intérêts partagés, étrangers ou nationaux, sont impliqués chaque fois que des « Black Blocs » - (image de droite) ces hommes qui saccagent et pillent les magasins, brisent les vitres, détruisent et brûlent les voitures.

Les « Black Blocs » sont des personnes, qui sont en fait soit elles-mêmes des policiers, soit engagées par la police pour justifier l'ingérence violente de la police. - Vous vous souvenez des « Yellow Vests » - plus d'un an de manifestations de week-end avant que le coronavirus ne mette un terme au mouvement ?

Ce qui est prévu, c'est une véritable guerre urbaine. Et l'Europe se sent préparée à cela. Il y a le Corps européen (Eurocorps), un corps militaire intergouvernemental dont le quartier général est composé d'environ 1 000 soldats stationnés à Strasbourg, en Alsace, en France.

L'Eurocorps est opérationnel depuis 1995.

Ils ont été formés à la guerre urbaine, avec d'autres forces spéciales européennes, principalement dans un camp d'entraînement militaire urbain soutenu par l'OTAN en Saxe-Anhalt, dans le nord de l'Allemagne.

Ce mouvement d'émeutes prévu dans l'ensemble du Nord global - et peut-être aussi dans des pays spécifiques du Sud global - est-il la première étape du « Lock Step Scenario » - Rapport Rockefeller 2010 qui commence par une pandémie de corona en 2020 - vers un contrôle militaire total, vers la loi martiale - vers la suspension de tous les droits civils et humains ; la suspension de nos droits constitutionnels ? - Qui sait ? C'est un plan diabolique

L'Allemagne aurait pu l'arrêter. Ce rapport d'expertise médicale a fourni la base d'un aveu honnête - pour sortir du « Lock Step » (étape de verrouillage) - il était peut-être encore temps. S'en tenir au peuple. Admettre l'erreur - le reste de l'Europe suivrait et le projet monstrueux d'un État profondément maléfique et sombre s'effondrerait. Mais l'Allemagne semble avoir manqué le bateau - ou l'opportunité d'être LE faiseur de paix. Par la contrainte ou le libre arbitre ? Mais quel genre de contrainte pourrait contraindre un gouvernement comme celui de l'Allemagne à cette soumission diabolique ?

Sinon, est-ce que ce sera encore les Allemands comme il y a 75 ans, après la Seconde Guerre mondiale, lorsque la majorité des Allemands ont dit « nous ne savions pas » - vivrons-nous un « Déjà-Vu » - dans 20 ou 30 ans ?

Aucune chance.

Nous nous réveillons, avec ou sans le gouvernement allemand.

Mais le peuple allemand est avec nous, le peuple.

Et nous surmonterons la crise du coronavirus provoquée par l'homme et les émeutes raciales délibérément alimentées par l'homme - ainsi que leur « fusion ».

Nous voulons vivre une vie libre.

Nous voulons reconstruire nos infrastructures sociales et physiques délibérément détruites - nous voulons être libres.

Plus de surveillance - et d'asservissement par les Gates, Rockefeller et Rothschild de ce monde.

Nous n'acceptons pas la vaccination forcée. Nous voulons être libres de choisir. Nous n'avons pas besoin et nous ne voulons pas d'un ordre mondial unique. Et si c'est un Nouvel Ordre Mondial, c'est Nous, le Peuple, qui allons le concevoir et le construire.

Nous sommes des êtres souverains - et nous créerons nos États souverains sur la base d'une solidarité nouvelle pour un avenir commun de l'humanité.