Didier Lallement, préfet de police de Paris, a annoncé lors d'une conférence de presse le 5 octobre la fermeture, dès le lendemain, de tous les bars de la capitale et de sa proche banlieue, ainsi que plusieurs autres mesures de restriction face à l'épidémie de Covid-19.
fgty
© Inconnu
Le préfet de Police de Paris a fait savoir que les bars de la capitale et de sa proche banlieue devront fermer leur portes à partir du 6 octobre. Les restaurants pourront demeurer ouverts sous réserve d'un strict respect du protocole sanitaire
Par ailleurs, les restaurants pourront eux demeurer ouverts sous réserve de respecter scrupuleusement le protocole sanitaire en vigueur.

La vente d'alcool sera interdite dès 22h et la diffusion de musique amplifiée sur la voie publique sera également prohibée. Les salles de sport et de fitness resteront closes comme les « foires », « congrès », ainsi que les « salons professionnels ». Les piscines seront fermées sauf pour les mineurs, a souligné Didier Lallement.

« Tous les équipements de plein air pourront rester ouverts à condition de rassembler moins de 1 000 personnes ou 50% de leur capacité maximale si elle est inférieure à ce chiffre de 1 000 personnes », a-t-il expliqué. Le préfet a également fait savoir qu'une « jauge » serait mise en place dans les centres commerciaux de Paris et de sa petite couronne.

«Le choix a été fait d'encadrer plus strictement le nombre de personnes pouvant se croiser dans les grands centres commerciaux, les grands magasins», a-t-il assuré, fixant ce seuil à un client pour quatre mètres carrés.

Enfin, Didier Lallement a indiqué que les manifestations revendicatives restaient autorisées