Le Professeur Jean-Bernard Fourtillan, qui a participé au tournage du film Hold-Up aurait été interné contre son gré à l'hôpital psychiatrique Le Mas Careiron, de la ville d'Uzès, hier 10 décembre. À noter que le site Profession Gendarme se fait l'écho de cette information.
Pr Jean-Bernard Fourtillan
© DR
Le Pr Jean-Bernard Fourtillan, professeur en pharmacie
Rappelons que le Pr Fourtillan était apparu dans le film avec un passage de 3 min 25, et s'est fait verbalement attaquer par l'Institut Pasteur. D'après ce dernier, les propos tenus dans le film Hold-Up par le Professeur seraient erronés ou faux. L'Institut a même annoncé vouloir déposer plainte sans qu'à ce jour aucune plainte n'ait été reçue par le Pr Fourtillan ou son conseil.

Il y a quelques jours, le professeur Fourtillan aurait déposé plainte pour diffamation contre le docteur Olivier Schwartz, directeur scientifique de l'Institut Pasteur — et donc contre l'institution — pour « mensonges et déformation de la vérité, préjudiciables pour sa notoriété scientifique et pour les peuples du monde qu'il veux protéger », à propos du reportage du 20 h de France 2, du dimanche 15 novembre 2020, sur le film réalisé par Pierre Barnerias.

La plainte du Professeur Fourtillan contenait des déclarations selon lesquelles ses comptes bancaires auraient été gelés, le laissant sans moyen de paiement.

Une vidéo postée ce jour sur YouTube fait état de cet internement et en détaille les contours, elle s'adresse à l'hôpital et à son personnel en expliquant que M. Fourtillan sera retenu contre son gré.

Un internement qui pose question. Serait-ce lié à la plainte déposée, aux patchs et à leur contenu en aluminium utilisés par le professeur, ou bien à ses déclarations sur les brevets dans le film Hold-Up ? Visiblement on ne sait toujours pas de quel Hold-Up il s'agit, l'avenir nous le dira.

Pendant qu'un citoyen français est interné, le site ConspiracyWatch qui se présente comme un observatoire contre le conspirationnisme, utilise le nom de Mr Fourtillan pour faire de la publicité. Ce site se permet d'évaluer des personnes et des sociétés, mais il est ici pris au piège en achetant des mots-clés pour se placer en haut des réponse de Google. ConspiracyWatch, un site qui fait de l'information sélective et paie son référencement sur Google en surfant sur la notoriété des gens qu'il traite de complotiste. Arroseur arrosé. Voyons si les pratiques de ce site seront dénoncées par les vérificateurs d'information.

Conspiracy Watch Fourtillan
Après la censure, la liberté d'expression, les convocations des médecins à l'ordre pour diverses raisons, les menaces de mort contre le Pr Raoult, et l'acharnement dont est victime le Pr Perronne, nous assistons à une privation de liberté par internement contre son gré du Pr Fourtillan.

Où va-t-on s'arrêter ? C'est bien le premier mot de la devise nationale qui est mis à mal.

Source de l'article : FranceSoir